Lorsque vous dites que vous allez visiter Détroit, les réactions sont plutôt négatives. Au final, quel intérêt à visiter une ville qui a perdu plus de 60% de sa population, et dont il a été calculé que les bâtiments abandonnés formaient dans la ville une surface grande comme Paris ? Aucun ? Pas si sûr.

Arriver au centre de Détroit par la route permet de se rendre compte de l’importance de la voiture dans la ville : larges autoroutes arrivant au centre, avenues de 4 ou 6 voies, des parkings omniprésents, pas d’autobus et le ridicule métro aérien de la ville est tout simplement vide. Je débarque ainsi à Greektown vers 21h, le quartier grec très animé de la ville. Les restaurants sont pleins, du rap sort des fenêtres des voitures coincées dans les embouteillages, les gens rient, se rendent dans les bars, des concerts sont improvisés dans la rue, on y danse, on s’habille de manière extravagante, on porte des robes colorées, on y vit. Je passe devant deux hommes assis sur le trottoir: les deux ont des blazers recouverts de pins, des cheveux longs et écoute de la musique depuis une station portable. Des groupes de jeunes prennent des selfies, d’autres font la queue pour entrer dans un bar. Les femmes sont belles, les hommes sont soignés. Plus loin, les rues sont moins agitées, mais il suffit de suivre l’odeur de cannabis qui plane dans l’air pour trouver des salles de concerts: et ce soir, le hip-hop est à l’affiche. Je m’étonne de la vie de cette ville mais je me rappelle aussi que Détroit est le lieu d’origine de Motown et de nombreux artistes. Madonna, Stevie Wonder, Mike Posner et Eminem sont tous de Détroit. Au milieu de toute cette énergie, mes préjugés d’une ville morte disparaisse.

Greektown by night : photo Omar Cartulano

Le jour, le ‘’river front’’ de Détroit est bondé: beaucoup de promeneurs profitent du soleil en observant la petite skyline de Windsor, la ville canadienne située juste en face de la rivière Détroit. Tout au bord de l’eau se situe le Renaissance Center, le complexe de 5 tours immenses qui appartient à General Motors. Il est visible depuis plus ou moins partout. Ce gratte-ciel rappelle à chaque citoyen, à chaque visiteur, le lien que la ville possède avec l’entreprise, pour le meilleur et pour le pire.