«Tout est bon dans le cochon», disent les bouchers. «Tout est bon pour se faire élire» semble être l’antienne de certains politiciens, peu importe qu’ils vendent ou non leur âme. Quelle est donc la motivation qui anime ces politiciens à rechercher des voix ciblées dans un groupe ethnique ou religieux quitte à perdre des électeurs dans d’autres groupes? Pur calcul électoral? Couardise? Adhésion à des valeurs autres? Examinons les motivations possibles.

Le calcul électoraliste

• Certains politiciens ont examiné attentivement les statistiques de natalité en Europe et constaté que les populations migrantes avaient un taux de fécondité supérieur à celui des autochtones. Faire le pari de soutenir un groupe aux dépens d’autres, surtout s’il est plus fécond, peut être porteur sur le long terme, ce groupe s’accroissant naturellement au fil du temps.

• Faire venir des populations défavorisées peut être électoralement porteur : l’aide

sociale que fournit le politicien quand il est élu sert d’argument électoral. «Votez pour moi, je vous fournirai l’aide sociale, je ferai venir vos familles», … Dans les pays dictatoriaux, les politiciens achètent les voix. Dans les particraties européennes, les politiciens monnayent l’aide sociale en échange de vote en leur faveur.

La couardise

• Daladier était intimement persuadé que la paix allait pouvoir se faire avec celui qu’il appelait «Monsieur Hitler». Dans des grandes «déclarations de paix» voire de

«fraternité avec l’ennemi», se cache souvent de la couardise. «Cela ira mieux

demain» est une antienne politicienne que finissent par croire certains hommes et

femmes politiques. Au point de nier la réalité.

L’adhésion à l’islam

• Les francs-maçons Shriners se disent musulmans, crient walla akbar dans leurs

réunions et portent le fez (faisant référence à une victoire musulmane sur les

chrétiens). Adhérant aux valeurs de l’islam, ces maçons-là ont vis-à-vis de

l’islamisation du continent européen une attitude neutre voire bienveillante mais aussi vis-à-vis d’une certaine forme de laïcité contraire à l’islam une attitude hostile.

• Certains politiciens se convertissent à l’islam. Tous ne le disent pas.

Actions islamophiles de certains politiciens ou pêche aux voix

En France

•  Alain Juppé , maire de Bordeaux, décore de la légion d’honneur l’imam de Bordeaux, membre fondateur des Frères musulmans, secte prônant le radicalisme et l’extrémisme religieux.

•  Anne Hidalgo , maire de Paris, interdit le marché de Noêl 2017 sur les Champs-Elysées mais finance de manière illégale l’Institut des Cultures d’Islam et a été d’ailleurs condamnée à ce titre. Certains voient dans l’annulation du marché de Noël un écran de fumée destiné à attirer l’attention des médias sur autre chose que sur la mise en examen pour favoritisme qui est en cours. A déclaré en juin 2015 sur TF1 que « fêter le ramadan à l’hôtel de Ville ne la dérangeait pas » car cela ferait partie, selon elle, de « notre » patrimoine culturel. Le mot « nôtre » qu’elle utilise fait bien référence à son groupe ou à son appartenance idéologique, ce n’est pas une référence aux Français

•  Najat Vallaud-Belkacem , a entrepris une oeuvre de destruction de l’histoire de France actuelle au profit d’un pot-pourri multiculturel et islamisé. Elle a été qualifiée d »ayathollah de l’éducation nationale » par le très sérieux magazine Valeurs actuelles. Elle a en outre introduit des cours d’arabe à l’école de la république, pourtant réputée laïque. C’est le contraire de l’intégration qui veut que les nouveaux arrivants apprennent la langue locale. Cela ressemble plus à la colonisation où les nouveaux arrivants imposent leur langue. Elle a été qualifiée d’ »agente de l’arabisation et de la défrancisation » dans les milieux conservateurs

•  Edwy Plenel , directeur de Mediapart, prône ouvertement l’islamisation de la France et parle même d’une France complètement islamisée d’ici une ou deux décennies. Dans son livre « Pour les musulmans », Plenel passe tout à fait à côté de l’ultra-violence djihadiste et fait même comme si le phénomène n’existait pas. Ce négationnisme ne plaît pas à ses contradicteurs. Pour Lydia Guirous, Edwy Plenel est le collabo des islamistes. Pour Alexandre del Valle, géopolitilogue et essayiste, « Edwy Plenel et Mediapart sont devenus l’instrument de propagande des Frères musulmans »

•  Edouard Philippe , premier ministre LREM d’Emmanuel Macron, a défendu l’association Mesjed Ennour en vue de la construction d’une grande mosquée.

En décembre 2012, quelque 8500 mousses au chocolat, préparées pour les 67 cantines scolaires du Havre pour les enfants des écoles primaires et maternelles, ont été jetées en raison de la présence de gélatine de porc.

Or cette association est proche des milieux salafistes, connu pour leurs prêches radicaux incitant à la haine raciale.

•  Benoît Hamon , député socialiste français, défend l’idée du droit de vote des étrangers et de l’inclure dans la constitution. Sa désignation comme candidat du parti socialiste a été fêtée dans les milieux islamistes radicaux.

•  Marlène Schiappa  a fait passer une loi que certains qualifient de « légalisation de la pédophilie », en ce sens que le seuil de 15 ans en-dessous duquel le non-consentement était proclammé d’office est aboli.

Dans l’affaire du viol de la jeune Sarah, les accusés ont été libérés car le viol a été refusé (comme si à 11 ans on pouvait être consentant ou consentante).

C’est une lecture biaisée du droit que Marlène Schiappa invoque à savoir la présomption d’innocence et les droits de l’homme. Cette loi est conforme à la charia.

•  Emmanuel Macron , accusé par Dreuz-info d’être un dhimmi (esclave entièrement soumis à l’islam) et d’avoir dit à Doha dans une phrase qualifiée de « falsificatrice » et d’ »immonde : “ceux qui veulent faire croire, où que ce soit dans le monde, que l’islam se construit en détruisant les autres monothéismes sont des menteurs et vous trahissent”. Rappelons que l’islam a détruit les universités romaines d’Alexandrie, de Gaza, de Constantinople, les églises Sainte-Sophie (Constantinople), Sainte-Marie-la-Neuve (Jérusalem), les bouddhas de Bammian, Palmyre, les tours du WTC, et j’en passe sûrement.

A récemment reçu à l’Elysée des membres de l’organisation Syria Charity, proche des frères musulmans. S’il s’avère que cette organisation détourne bien des fonds humanitaires pour des visées politiques ou terroristes, la Haute Cour semble promise au président Macron pour haute trahison et crimes contre l’humanité (soutien au terrorisme). Le journaliste Pierre Le Corf, qui s’est rendu en Syrie, nous montre dans une vidéo qui est réellement l’organisation Syria Charity et ses liens avec le terrorisme. Il nous parle aussi des mensonges sur la Syrie.

•  Gérard Collomb, ancien ministre de l’intérieur d’Emmanuel Macron, a récemment rouvert 11 mosquées salafistes dont l’extrémisme et le radicalisme ne sont plus à démontrer. La décision de les fermer était justement basée sur la découverte de prêches enflammés incitant à la haine. A aussi offert un institut de la culture musulmane de 2 millions, lorsqu’il était maire de Lyon, avec l’appui de Cazeneuve représentant l’état français. Vient récemment d’inviter 100 imams algériens à prêcher durant le ramadan en mai 2018.

•  Nicole Belloubet, Garde des Sceaux du président Macron, entend défendre les terroristes français qui seraient condamnés à mort en Irak ou en Syrie. Si la mort peut paraître clémente par rapport aux atrocités que ces français naturalisés ont commises là-bas, on ne voit aucune raison valable pour qu’un ministre interfère dans la justice d’un autre pays. Quand un ministre de la justice le fait, c’est pour défendre un innocent et non un coupable.

Au Canada

•  Justin Trudeau , premier ministre canadien, a rencontré le leader des Frères musulmans à la mosquée de Brossard, secte connue pour son radicalisme, soutient le programme de l’ISNA qui veut l’instauration de la charia au canada. Il a aussi déclaré que « c’est la civilisation occidentale qui est responsable de ces attentats, parce qu’elle exclut les extrémistes musulmans et qu’ainsi « nous tuons des innocents » ! Selon Gatestone Institute, et concernant le retour des combattants de l’Etat Islamique au Canada, Trudeau a affirmé qu’ils représenteraient une « voix puissante en faveur de la déradicalisation », traitant d’ « islamophobes » ceux qui s’opposent à leur retour. Le gouvernement du Canada a aussi fait le choix de ne pas envoyer le nom de ces terroristes islamistes au comité de l’ONU qui tient la liste des djihadistes internationaux.

S’il devait s’avérer que Justin Trudeau a permis à des terroristes de s’installer au Canada et de préparer des attentats, il risque la peine de mort aux Etats-Unis si un citoyen américain venait à décéder après un tel attentat. L’aide au terrorisme est un crime contre l’humanité

En Belgique

•  Joëlle Milquet , pour qui, selon les propos rapportés par le journal de numérique L’Union fait la Force, « l’école doit être au rendez-vous des migrants« , a conçu le pacte prétendu d’excellence dont s’inspire la ministre Schyns qui lui a succédé. Ce pacte prévoit des cours d’arabe, étape importante en vue de l’instauration de la charia en Belgique.

A présidé les Assises de la multiculturalité sans jamais en avouer l’échec. A été

photographiée en compagnie d’un imam radical, représentants des Frères musulmans (secte criminelle à la pointe du radicalisme musulman), et a prétendu avoir été «abusée». Se laisser photographier en compagnie d’un imam atteste d’une volonté électoraliste de plaire à un certain électorat. Ignorer la radicalité d’un imam est la preuve d’une naïveté qui n’a pas sa place dans le monde politique.

•  André Flahaut

A proposé d’instaurer des cours d’arabe dans le secondaire, pour favoriser selon lui, «l’intégration». Au lieu de proposer des cours de français pour les nouveaux arrivants, il propose lui des cours d’arabe pour les autochtones de manière à ce qu’ils puissent s’intégrer. S’intégrer à quoi? A la charia?

•  Marie-Martine Schijns

ministre de l’éducation nationale francophone, a suivi son comparse André Flahaut, et a instauré des cours d’arabe dans le secondaire. Facultatifs dans un premier temps, la ministre n’a pas révélé ses intentions quant à une éventuelle volonté sous-jacente d’arabiser et d’islamiser le pays. Prétextant une volonté d’ «intégration», la ministre cache mal sa soumission aux directives européennes Eurislam, qui sous prétexte d’obtenir du pétrole bon marché, vise à islamiser le continent européen.

•  André Antoine

Qui, après avoir entendu son compère Flahaut et le débat qui s’en suivit, crut intelligent de se lancer dans l’arène politique comme un taureau face à un torero. Il ne parvint à émettre aucun argument sensé pour défendre l’indéfendable, à savoir l’arabisation et l’islamisation du pays.

•  Mahinur Ozdemir

Députée régionale bruxeloise humaniste (CDH) voilée, a défendu pendant

très longtemps les couleurs de l’humanisme et de l’islamisme avant d’être exclue de son parti pour propos négationnistes sur le génocide arménien. Considérée un moment comme la dauphine de Joëlle Milquet, elle fut présentée longtemps comme «un modèle d’intégration», avant que ses idées sur l’introduction de la charia en Belgique ne choque de nombreux adhérents de son partis qui préférèrent le quitter. Il est raisonnable de penser que l’hémorragie des départs a précipité son exclusion

En Allemagne

•  Henriette Reker, maire de Cologne, qui après la centaine de viols commis lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, s’est indignée devant les journalistes de l’attitude des jeunes victimes qui n’auraient pas appelé la police « par peur de se faire voler leurs smartphones ». Elle a ensuite invité les jeunes femmes à avoir un comportement « mieux adapté », en inversant le sens des valeurs et en transformant les victimes en coupables. Stricte application de la charia, diront d’autres. Soumise au point de proposer que les femmes se tiennent à distance de bras d’un potentiel agresseur…

•  Angela Merkel qualifiée de « Frau Sharia« . A voulu ouvrir grand les frontières européennes avant que son électorat ne réagisse et ne la fasse reculer. Beaucoup d’observateurs pensent qu’elle a reçu le prix maçonnique « Kalergi », du nom du franc-maçon Richard Coudenhove Kalergi. Ce prix est comme toutes les activités maçonniques secret.

Le parti AfD veut traduire Angela Merkel en justice pour avoir délibérément ouvert les frontières de l’Allemagne aux migrants et aux terroristes (l’aide au terrorisme est un crime contre l’humanité) en ignorant les lois et la constitution allemandes qu’elle est censée connaître. Le Parlement allemand aurait dû être consulté, ce qui n’a pas été le cas.

A l’Union Européenne

•  Avramopoulos, commissaire européen à l’immigration, prône ouvertement le remplacement de la population européenne. Dans une tribune dans le journal subsidié Politico, il avoue que l’objectif de l’UE est d’ouvrir toutes grandes les frontières de l’Europe à l’immigration, d’où qu’elle vienne, quelle que soit son origine ou sa religion, pas dans un but humanitaire mais parce qu’il s’agit « d’un impératif économique » !Pour Avramopoulos, il serait impossible d’arréter l’immigration massive. Pour Daladier, il était impossible d’arrêter les chars allemands

L’interview de Michel Onfray

Dans un entretien à Figaro Vox, Michel Onfray estime que  » les collabos d’aujourd’hui » sont ceux qui estiment que l’islam est une religion de paix, de tolérance et d’amour »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.