Selon la déclaration de presse de Vladimir Poutine, retransmise par la télévision russe, la Russie posséderait un avantage technologique militaire tel qu’aucune action militaire ne puisse être engagée contre elle ou ses intérêts. S’agit-il d’une réalité ou d’un bluff manifeste?

Les armements russes

La Russie posséderait des missiles de croisières hypersoniques à propulsion MHD à long rayon d’action capables de contourner le bouclier anti-missiles américain (orienté vers le pôle nord) en passant par le pôle sud. La technologie MHD (magnéto-hydro-dynamique) nécessite un champ magnétique puissant généré par une centrale nucléaire miniaturisé. Les dernières recherches en matière de centrale nucléaire basée sur les sels de thorium rendent cela possible. Ont-ils eu le temps de finaliser leurs travaux et ont-ils les ingénieurs capables de le

réaliser? Cela nous l’ignorons.

La Russie posséderait des drônes sous-marins capables de transporter des ogives nucléaires au large des côtes d’un pays ennemi, provoquant en cas d’explosion un gigantesque tsunami. Cette technologie-là est plus facilement accessible. D’ailleurs, l’administration américaine prend cette menace, ou plutôt cette dissuasion, très au sérieux.

L’impact sur la politique étrangère russe et américaine

Nous constatons une évolution dans la manière dont Russes et Américains se jaugent l’un l’autre :

Après une phase d’expansion de l’Amérique et de ses alliés comme :

• L’accollement à l’Europe des anciens pays du Pacte de Varsovie qui se terminera par le coup d’état en Ukraine fomenté par les Américains (CIA ou Soros ou les deux) renversant le président Yanoukovitch et l’adhésion de l’Ukraine à l’Union

Européenne.

• Le soutien de l’administration Obama-Clinton aux islamistes du printemps arabe, renversant aussi bien Moubarak que Ben Ali ou Kadhafi, et plaçant à la tête de ses états les pires dictatures ayant jamais existé dans le monde arabe.

• Le soutien de l’administration Obama-Clinton aux islamistes prétendûment modérés d’Al-Qaïda en vue de renverser Bachar-el-Assad, et poussant des millions de gens sur les routes de l’exil

Correspond une phase de reconquête russe :

• La réappropriation de la Crimée par la Russie et le soutien aux indépendantistes

ukrainiens de l’Est, persécutés par le régime ukrainien où prolifèrent encore des

groupes néo-nazis.

• Le renversement du dictateur Morsi et son remplacement par le modéré Al-Sissi en Egypte

• Le soutien à Bachar-el-Assad et la reconquête de territoires précédemment occupés par l’ Etat islamique.

Ce changement dans l’approche mutuelle qu’ont les Russes et les Américains s’expliquent par deux choses :

1. La prise en compte par les Américains de la modernisation de l’armement russe. Là où les Soviétiques visaient la quantité, les Russes d’aujourd’hui visent la qualité et l’efficacité.

2. Le changement d’administration aux Etats-Unis. Là où une Hillary Clinton était prête à en découdre avec les Russes, le sage Donald Trump préfère la négociation et l’efficacité.

La dissuasion nucléaire russe

La modernisation de l’arsenal nucléaire russe, qu’il ait acquis ou non un avantage

technologique, et sa meilleure efficacité, a indiscutablement un impact sur la dissuasion nucléaire russe. Avec un armement modernisé et efficace, aucun pays n’osera s’attaquer à la Russie, faisant de cet état un sanctuaire. Et de ce fait, en cas d’incursion russe aidant un pays allié, aucun pays, fût-ce les Etats-Unis, ne prendra le risque d’une confrontation directe avec l’armée russe pouvant entraîner une escalade menant à un conflit nucléaire.