Pour être franc, y-a-t’il quelqu’un là dehors qui pensait vraiment que Yellen était obligée de monter les taux très vite parce que la puissance folle de l’économie US risquait de déclencher une inflation galopante dès la fin du mois d’avril? Non? Vous me rassurez.

Nous avons donc passé notre semaine à analyser et soupeser les déclarations de la FED. La conclusion semble être qu’il y a urgence à ne rien faire et que la FED semble prête à attendre quelques mois de plus avant me mettre fin à la politique des taux zéro. C’est en tous les cas ce que le marché semble avoir digéré et intégré, ce qui lui a permis de reprendre le chemin de la hausse; le S&P 500 était en hausse de 2.7% sur la semaine et le Nasdaq termine même sa semaine au-dessus des 5’000 points, ce qui n’est pas peu dire pour les fans d’analyse technique.

En Europe, bien que la semaine ne fût pas simple et quelque peu volatile par moment, le marché a tout de même terminé en hausse pour la septième semaine d’affilée. Certains oseront dire que c’est à cause de la Grèce qui a promis d’envoyer son nouveau programme de réforme dans les jours qui viennent. D’autres diront que c’est le QE et ses inflows qui continuent de pousser la machine vers l’avant.

Mais pour être franc, nous sommes plutôt un peu perdu au milieu de nulle part… Nous avons attendu la FED pendant des jours, on en a parlé avant et après. Avant, on attendait les chiffres de l’emploi pour savoir ce que la FED allait faire et puis, là maintenant que tout est sorti, nous sommes un peu comme «en manque de nouvelles». Tout le monde a un avis sur la FED, mais on saura qui a raison uniquement dans quelques mois. Il ne nous reste plus qu’à attendre la prochaine échéance intéressante.

En ce qui concerne les chiffres économiques, nous n’aurons rien qui devrait être «un life changer» dans les jours à venir. Je crois que nous allons paisiblement attendre la fin du mois et les chiffres de l’emploi. Surtout qu’il y a les fêtes de Pâques entre deux et que personne ne voudra s’intéresser au marché alors qu’ils sont en train de chercher les œufs. Puis après, il y aura le début de nouvelle saison des résultats qui, on l’espère, va apporter un peu de piment au marché. Il est vrai que l’on aura de quoi s’amuser, ne serait-ce qu’avec les pétrolières qui vont annoncer des chiffres aussi catastrophiques qu’intéressants et les exportatrices qui ne manqueront pas de nous donner leur avis sur la hausse du dollar.

En attendant, je crains que l’ennui soit notre ami pour les jours à venir. Je souhaite me tromper, mais il faudra vraiment un catalyseur important pour faire bouger les choses. Peut-être que la rencontre d’aujourd’hui entre Merkel et Tsipras va faire des étincelles, cela pourrait mettre un peu de piment et apporter le sujet du GREXIT sur la table.

Il est vrai que depuis quelques jours la tension entre les deux pays est à son comble, que Tsipras semble prêt à jouer la carte russe, que Merkel a depuis longtemps fait part de son désintérêt si la Grèce devait quitter l’Europe, alors que des rumeurs incessantes circulent sur le gouvernement grec qui n’aurait plus un centime devant lui. Ceci pourrait donc être le «fun» de la semaine.

tsiprasmerkel

 

Autrement, on notera que l’or remonte lentement et que, malgré sa volatilité, le pétrole tente également une remontée. Cela fait deux fois en l’espace de 5 jours que le baril atteint 48$ et qu’il se fait remettre en place dans les heures qui suivent. C’est exactement ce qui est encore en train de se passer aujourd’hui.

Aidé parle dollar qui «se casse la figure», selon les médias, l’or et le baril tentent une sortie par le haut. Reste à voir combien de temps le dollar sera faible. Ce matin l’or est à 1182$ et le baril vaut 46$.

Finalement, le FOREX pourrait être la clé de la suite des évènements. Depuis des semaines et des mois, le dollar est fort. Nous nous étions convaincus que l’Euro/$ à parité n’était plus qu’une question de temps et puis, la FED a parlé.

Depuis le meeting de la semaine passée, les fans de l’Euro se sont remis à en acheter et se disent que «cette fois, le rebond est là». Rien n’est certain, mais il est vrai que l’on semble vouloir tenter de construire quelque chose sur la zone des 1.08. Reste que c’est au moins la dixième fois que l’on fait une pause dans la descente en se disant que «cette fois, c’est fini», alors méfiance, méfiance… On pourrait se demander ce qui se passerait si en plein QE de Draghi, l’Euro/$ remontait à 1.40… Pas sûr que ça convienne à l’Europe.

Ce matin, l’Asie entame la semaine de fort bonne humeur. Le Nikkei est en hausse dans le sillage des Américains, mais aussi en raison de l’annonce qui laisse entendre que le Taïwanais Hon Hai pourrait prendre une participation dans Sharp, emmenant du même coup tout le secteur électronique à la hausse. Le Nikkei avance de 1% et personne ne remarque que le yen est sous les 120. En Chine, on semble prêt à terminer la neuvième séance de hausse consécutive après qu’un membre d’une commission quelconque de régulation ait déclaré que la bonne santé du marché chinois est principalement due à l’amélioration des conditions économiques du pays. Il n’en fallait pas plus pour faire défaillir de bonheur les traders locaux. Shanghai est en hausse de 1.9% et Hong Kong avançait de 0.6%.

Dans les nouvelles du jour, tout le monde parle du décès du père fondateur de Singapour, Lee Kuan Yew qui s’est éteint à 91 ans. La rencontre sous haute tension entre Merkel et Tsipras est également en haut des sujets «à suivre» de la journée. Le Chinois CNCC est sur le point d’avaler l’Italien Pirelli. Les socialistes français n’ont pas gagné les élections du week-end. Quelle surprise!

Le Barron’s à publié sa liste des «meilleurs CEO’S». On relèvera la sortie de Nick Hayek (à cause de l’arrivée de l’Apple Watch), et celle de Jeff Bezos (Amazon) pour avoir raté le virage du smartphone. Dans les nouveaux entrants, nous avons Jimenez de Novartis, Tim Cook, Iger (Disney) et Marchionne.

Le Barron’s nous propose aussi quatre titres qui sont «extrêmement» bon marché selon le journal, il s’agit de Western Digital, PVH, Paccar et Precision Castparts.

En ce qui concerne les chiffres économiques du jour, il y aura le Consumer Confidence Européen, le Chicago FED National Activity, les New Home Sales et Draghi qui devrait parler.

Pour le moment, tous les futures sont en hausse de 0.2% plus ou moins, l’Euro/$ est à 1.0815, le $/yen est $à 119.93, le Bitcoin vaut 265$ et le rendement du 10 ans américain est à 1.93% et notre bon vieil Euro/Suisse est à 1.0573.

Thomas Veillet, Investir.ch

La pharse du jour: «During an interview with Playboy — that’s right, Playboy — Dick Cheney said President Obama is the worst president in his lifetime. Meanwhile, subscribers to Playboy said Cheney was the worst centerfold in their lifetime.», Conan O’Brien



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.