HISTOIRE. D’où venait le mammouth, quel fut son parcours et comment s’est-il éteint? Quelle est l’histoire de ce pachyderme aux caractéristiques et à l’odyssée surprenantes? Originaire d’Afrique il remonte l’Europe jusqu’en Sibérie et se retrouve même au Mexique. C’est sur une petite Ile au Nord de la Sibérie que son parcours prend fin il y a quelque quatre mille ans.

Par Arnaud Jacquemet

L’histoire des mammouths débute il y a cinq millions d’années en Afrique. C’est là que les archéologues ont trouvé les premiers spécimens de l’espèce disparue. Ils ressemblent aux éléphants dont ils sont les cousins et non pas les ancêtres comme l’explique Jamie Gourmaux dans l’émission «C’est pas sorcier» sur France3: «Dans la mesure où ils vivaient au même moment l’un ne peut pas être l’ancêtre de l’autre».

Il y a trois millions d’années débute le périple de ces proboscidiens, nom donné aux mammifères ayant une trompe. A cette époque, les mammouths n’ont pas encore de fourrures mais possèdent déjà leurs imposantes défenses. Ils occupent tout le continent africain mais sont forcés, sûrement à cause de la chaleur, à migrer vers l’Europe. Une migration totale puisqu’on ne trouve plus de mammouth en Afrique il y a un million d’années. Le mammouth méridional, c’est son nom à ce moment-là, s’installe en Europe occidentale et continue vers l’est vers l’Asie et jusqu’aux confins de la Sibérie.

Il y a environ un million et demi d’années les mammouths traversent le détroit de Béring pour conquérir l’Amérique du Nord jusqu’au Mexique! Comment est-ce possible? Jamie Gourmaux nous donne la réponse: «A cette époque la planète subit une importante vague de froid, les glaciers prennent du volume, l’eau est stockée dans les glaciers et ne se trouvent plus dans les océans». Ce qui veut dire que le niveau des océans et plus bas et ouvre un chemin entre la Sibérie et l’Alaska.

Après quelques milliers d’années le mammouth «américain» a évolué, pris quelques kilos et son corps recouvert de quelques poils, les chercheurs le nomme mammouth de Colomb. Sur l’autre continent l’évolution suit également son court et une nouvelle vague de froid, il y a 1 million d’année, fait du mammouth méridional le mammouth des steppes, plus grand et plus poilu lui aussi. Des évolutions qui ne se font pas d’un coup, mais en quelques milliers d’années bien entendu.

Les températures continuant de baisser, il y a sept cent cinquante mille ans, l’évolution transforme le mammouth des steppes pour lui donner l’apparence du pachyderme que l’on voit dans la plupart des livres et films. Le mammouth laineux, c’est son nom, a une couche de graisse de 5 à 10cm, une peau de 2 cm d’épaisseur, un duvet, du crin et une couche de longs poils au-dessus. Ces différentes couches lui permettent de survivre à des températures extrêmement basses.

Les mammouths laineux et de Colomb, toujours présents en Amérique, cohabitent même ensemble pendant quelques milliers d’années. En effet, il y a environ cent mille ans, à la suite d’une nouvelle vague de refroidissement les mammouths laineux traversent à leur tour le détroit de Béring et y retrouvent leurs cousins Colomb. Cette période glaciaire débute il y a cent vingt mille ans et dure environ cent mille ans. C’est un âge d’or pour les mammouths puisque le manque de chaleur n’apporte pas de précipitations. Il n’y a donc que très rarement de la pluie ou de la neige ce qui a pour effet d’empêcher les arbres de pousser, de trop grandir et la neige de recouvrir les sols.

Un réchauffement brutal, il y a vingt et un mille ans, cause petit à petit la fin des mammouths. La montée des températures provoque des conditions pluviales optimales pour la prolifération de ces forets aux grands arbres que les mammouths exècrent. Cela les pousse vers le nord où les sols sont maintenant recouverts par une neige cachant la végétation et où, en été, les températures dégèlent les sols et une couche marécageuse où rien ne peut pousser s’installe. Si ce réchauffement avait été moins rapide, moins brutal, les mammouths auraient pu s’adapter et évoluer de nouveau, mais la montée des températures a été trop rapide. Certaines espèces de mammifères survivent tout de même. Il s’agit toujours de petites espèces qui se reproduisent plusieurs fois par année et ont des portées de plusieurs petits. Une femelle mammouth, elle, se reproduit chaque cinq ans et les portées ne vont que très rarement au-delà d’un petit. Il y a dix mille ans, on ne trouvait plus de mammouth au monde à part sur une petite ile au nord de la Sibérie, l’île de Wrangel, où des mammouths toujours plus petits finirent par s’éteindre il y a quatre mille ans.

Aujourd’hui, certains scientifiques espèrent pouvoir trouver des cellules vivantes conservée dans les sols gelés pour cloner puis réinsérer l’espèce. Comment seront ces mammouths? Pourront-ils survivre dans des habitats toujours plus petits et dans un climat toujours plus chaud ou faudra-t-il les raser? Ne vaudrait-il pas mieux se concentrer sur les espèces en voie d’extinction que compte la planète aujourd’hui avant de vouloir en ramener d’autre? Ces bêtes majestueuses ont foulé notre planète pendant environ cinq millions d’années, bien sûr que ce serait magnifique d’emmener ses enfants découvrir des mammouths en Alaska ou en Sibérie mais que leur dirait-on: «Regarde chéri, les éléphants ressemblaient à ça avant de disparaître. L’année prochaine on t’emmène voir les tigres à dents de sabres, ils ressemblent à minou mais en plus grand, ou plutôt aux tigres du Bengale que je t’ai montré en photo l’autre fois»…

Sources:

https://www.loisirs.ch/agendas/28394/exposition-les-geants-de-l-age-de-glace-rennaz

http://institutions.ville-geneve.ch/fr/mhn/notre-recherche/annuaire-des-scientifiques/

https://www.illustre.ch/magazine/fabuleux-tresors-lile-aux-mammouths

https://www.hominides.com/html/animaux-prehistoriques/mammouth.php

https://www.mammutmuseum.ch



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.