C’est inouï, pour une fois on dirait que tout le monde il avait raison. Depuis le temps que toute le monde il nous dit que lorsque Draghi aura annoncé son QE, ça sera l’année de l’Europe, on dirait que c’est en train de se concrétiser.

Le marché américain est au fond du trou et au bord du gouffre, il n’est plus capable de monter, même si Apple publie des bons chiffres. Et pendant ce temps-là, l’Europe ne fait que monter et même les mauvaises nouvelles (type: les élections en Grèce) ne font plus baisser le marché. Les marchés européens viennent de vivre le meilleur mois depuis 2011. C’est génial, tout va bien.

On craignait pourtant que l’extrême gauche qui passe au pouvoir en Grèce pourrait déstabiliser le Vieux Continent. Mais en fait non, tout le monde s’en fout. Bon, il faut dire que depuis le temps qu’on nous prévenait que ça pouvait mal tourner, on ne pouvait pas dire que nous n’étions pas prévenus. Du coup, rien ne s’est passé. Alors, oui, les nouveaux hommes forts au pouvoir font les malins et disent qu’ils ne veulent plus l’argent de l’Europe, ils provoquent l’Allemagne, demandent qu’on les dispense de payer leurs dettes, mais mis à part ça, le marché s’en tamponne le coquillard comme de son premier krach boursier.

En résumé, le pétrole ne vaut plus rien, il navigue à vue dans la zone des 45-50$. L’or, qui semblait vouloir casser la zone des 1300, a finalement renoncé – en tous les cas pour le moment. Draghi est venu, il a vu et il a vaincu. Et puis, même le franc suisse s’affaiblit et, finalement, on se demande si on n’a pas fait trop de bruit pour rien puisqu’à ce rythme-là, nous sommes bientôt de retour à 1.20.

Finalement, il n’y a pas grand-chose de nouveau sous le soleil; l’Europe ne peut plus baisser pendant 18 mois à cause du QE et il ne nous reste plus qu’à savoir quand est-ce que Yellen va monter les taux. Et il n’y aura plus aucun suspense pour l’année 2015.

Heureusement qu’il y la Chine pour nous occuper, puisque ce dimanche elle a annoncé son PMI et en même temps la première contraction de ce dernier depuis deux ans. Inutile de vous dire que la nouvelle va mettre un peu tension un peu partout dans le monde – enfin, sauf en Europe, puisque grâce au QE, l’Europe est désormais invincible et ne peut plus baisser.

En tous les cas, je vais vous dire une chose, le 7 février cela fera 9 ans que j’écris ce commentaire matinal, 7 ans et plus de 3’500 articles rédigés, et je peux vous dire que rarement je n’ai eu aussi peu d’inspiration pour la rédaction d’un article…

Vivement qu’il se passe quelque chose, parce que pour le moment, entre le «on vous l’avait dit» et «j’adore quand un QE se déroule sans accroc», je ne vois pas trop ce qu’il y a à vous raconter de bien intéressant.

Pour cette première semaine de février, on peut retenir deux choses:

– Tout d’abord, on dit toujours que l’année ira comme le mois de janvier a été. Alors aux USA, on est mal barré. En revanche, en Europe, on va se marrer pendant 11 mois. À noter tout de même que cet adage fonctionne une fois sur deux, autant dire que l’on n’est pas plus avancé qu’avant.

– Et puis ensuite, il y a le «Superbowl Indicator» – indicateur qui dit que si un club de la division AFC gagne le Superbowl, le marché baissera durant l’année et si c’est l’équipe de la NFC, le marché sera en hausse… Je vais vous dire un truc, là à 3h15 du matin, on dirait que le marché va monter pour l’année… À moins que les Patriots fassent un miracle, on ne voit pas comment…

Bref, sur la fiabilité du Superbowl Indicator, c’est un peu mieux que pile ou face, mais à peine. Ça aura bien fonctionné en 2014, puisque c’était déjà les Seahawks qui avaient gagné…

Mis à part le sujet du football américain, les marchés asiatiques ont entamé la semaine en baisse. Tokyo recule de 0.45% et Shanghai plonge de 2%. Quant à Hong Kong, ils reculent de 0.47%. Les chiffres du PMI chinois n’y sont pas pour rien.

Dans les nouvelles du jour, on parle toujours de la Grèce, du QE et du QE, ainsi que de la Grèce…. Bruxelles a peur du Gouvernement grec qui semble un tout petit peu incontrôlable et ils aimeraient bien qu’ils se calment un peu. Pendant ce temps, Bill Gross profite du week-end pour dire ce qu’il pense de Draghi: il estime que le QE est trop petit et trop tard… ça fait plaisir…

Pour le reste, on a franchement l’impression que l’on tourne en rond en réchauffant les mêmes sujets encore et encore…

Côté chiffres économiques, nous aurons les PMI’s un peu partout sur la planète. Puis, il y aura aussi le personal income et personal spending aux USA. On va certainement aussi commencer à se chauffer pour les non-farm payrolls qui arriveront à la fin de la semaine.

Côté monnaie, l’Euro/$ est à 1.1317, le $/yen est à 117.57, le Bitcoin vaut 224$, le 10 ans US offre un rendement de 1.66% et l’Euro/suisse est à 1.0469, plus 15 figures, et l’économie suisse est à nouveau compétitive.

Pour le moment, les futures ne veulent rien dire puisque tout le monde regarde le Superbowl à la télé, on verra donc ça plus tard.

Pour les chiffres trimestriels de la journée, il faut retenir Julius Baer tôt ce matin et Exxon avant l’ouverture de New-York. Mais il y aura aussi une avalanche d’autres publications moins intéressantes.

Il reste 2 minutes dans la finale du Superbowl et les Patriots sont revenus en tête… Ce qui veut dire que l’année boursière sera pourrie si ça reste comme ça…

Moi, je m’en vais boucler mon match, aller dormir deux-trois heures, je vous souhaite un bon début de semaine et un excellent café.

Et puis les Patriots ont finalement gagné… L’année boursière 2015 sera pourrie, alors. Ou bien?

Thomas Veillet, Investir.ch

La phrase du jour: «Today was the first day you could file a tax return. If you filed a tax return today, congratulations, nerd. People who file their taxes on the first day are the grown-up version of the kids who ask the teacher for extra homework in school.» –Jimmy Kimmel



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.