Le téléphone portable est en passe de devenir le meilleur ami obligé de l’homme. Or pour 66% de la population, il représente une souffrance. Cette nouvelle maladie s’appelle la nomophobie.

Si vous paniquez dès que votre téléphone portable n’est plus à portée de main et constatez que vous vérifiez sans cesse où se trouve votre smartphone, c’est que vous souffrez probablement de nomophobie (no phone phobia).

Cette nouvelle maladie se traduit par des crises d’angoisse, une respiration saccadée, des nausées, des tremblements, un rythme cardiaque accéléré, une fatigue oculaire, des douleurs dans la nuque et les cervicales, une tendinite du pouce due à une inflammation du tendon à force de tapoter…

Les cas les plus extrêmes peuvent aboutir à une hospitalisation, les personnes touchées présentant un profil particulièrement dénué de confiance en elles-mêmes et ayant une gestion chaotique des rapports sociaux.

Selon le site maxisciences, la solution la plus simple et la plus accessible pour réduire cette dépendance est de poser son smartphone 1 heure avant d’aller se coucher. Cela peut-être un bon début de «sevrage» et améliore la qualité du sommeil.

Ou mieux encore, il suffirait d’acheter un bon vieux Nokia 3210, moins intelligent, mais surtout moins chronophage que le dernier iPhone. 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.