Pendant six heures, Yasmine Motarjemi a témoigné ce 1er décembre devant le Tribunal cantonal vaudois. L’ex-responsable de la sécurité alimentaire chez Nestlé a déposé plainte contre son ancien employeur pour harcèlement moral. Elle avait été peu à peu privée de ses moyens d’agir dans l’entreprise et ses alertes étaient ignorées (lire ici son portrait).

Yasmine Motarjemi, 60 ans, réclame 2,1 millions de francs à Nestlé. Mais dans un courriel adressé à divers journalistes, elle tient à rectifier ce qui est écrit à ce sujet dans Le Temps: «Je n’ai pas demandé deux millions pour harcèlement. J’ai demandé 1 franc pour harcèlement. Les 2,1 millions sont pour les frais: mes frais de justice et avocat, puis les frais médicaux et d’autres frais divers ainsi qu’une contribution à ma perte de gain.» Depuis son licenciement, souligne-t-elle encore, elle ne vit pas avec l’aide sociale mais principalement de ses économies personnelles.

Le directeur général de Nestlé, Paul Bulcke, est appelé à donner sa version des faits lors de la deuxième audience, prévue le 16 décembre.



One response to “En procès contre Nestlé

  1. Monsieur Bulcke… Vous pouvez espérer de cacher la vérité dans le cas de Yasmine Motarjemi mais vous n’y arriverez pas dans mon cas, à moi. Harcèlement chez Nestlé est un fait. Des pratiques frauduleuses aussi. Le temps a parlé. @CaroOlsen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.