2015 est une année politique importante. En ce 1er août encore une fois nous verrons les maires des communes venir faire leurs discours devant … Devant qui finalement ?

Devant le peuple ? Devant les habitants de la commune ? Devant les Suisses ? Devant nous-mêmes ?

C’est une drôle de question n’est-ce pas ?

Le maire parle, quel intérêt de savoir comment on appelle ceux qui l’écoutent ? Vous pensez peut-être que c’est une question futile et superficielle ? Alors détrompez-vous. C’est la plus importante question politique que l’on ne vous ait jamais posée et qui va se présenter à vous ces prochaines années.

A Berne, sous les beaux plafonds du parlement, dans les salles confortables de la Commission des institutions politiques, des parlementaires que vous avez élus ont déjà commencé à décréter qu’en Suisse le peuple n’existe pas.

Vous pensez que c’est une boutade ? Malheureusement ça n’en est pas une. Et c’est même tout le contraire. Cette question n’a rien d’une idiotie ou d’un propos jeté en l’air, elle est à la base de toute la théorie de l’Etat et de la souveraineté en Suisse. Dans notre pays les politiciens qui font les théories ont déjà commencé à expliquer qu’en Suisse le peuple n’existe pas et donc qu’il ne peut pas être le souverain, celui qui seul décide.

Mais bon, c’est le 1er août je ne vais pas vous embêter avec ça, c’est un jour férié. Toutefois vous verrez certainement ces jours des enfants ou des adolescents qui lancent des pétards ou discutent devant un feu. C’est la nouvelle génération qui arrive. Regardez-les bien et gardez cette image en vous, et un jour la semaine prochaine, ou quand vous aurez un peu de temps, prenez un instant pour y penser.

Vous avez reçu de vos parents, de leurs parents avant eux, vous avez reçu de ce pays, une démocratie directe, des droits politiques uniques au monde, un degré de liberté que la plupart des habitants de cette planète n’ont jamais eu.

Demandez-vous alors s’il vous est vraiment indifférent que la liberté et les droits politiques que vous avez reçus s’arrêtent après vous, que ces droits que vous avez reçus vous ne les transmettrez pas à vos enfants et à ceux qui vous succèdent.

Bon 1er août.

Michel Piccand

P.S. J’ai écrit un livre sur cette question, pour montrer et aider à comprendre ce qui se passe. Ce livre a pour titre « Suisse, années 2015… Un Peuple Qui Disparaît », il est pour l’instant uniquement disponible sur Amazon.fr et non sur papier. Le monde politique, le monde des médias en Suisse-romande est totalement fermé aux écrits qui dérangent et ne vont pas dans leur sens. Les livres citoyens qui présentent la vérité et les contredisent il y a peu de chances pour qu’ils vous en parlent. Ne jugez pas trop vite du titre vous risqueriez d’être surpris. Le projet d’une version papier plus accessible est à l’étude mais il est loin d’être sûr que cette publication se réalise, si quelqu’un est intéressé qu’il me contacte sous adimante@bluewin.ch

Je remercie à cette occasion toute l’équipe de sept.info pour la superbe tribune libre qu’ils mettent à notre disposition sans aucune censure, c’est assez remarquable pour être souligné. Car si la liberté d’expression existe en Suisse le libre accès au grand public n’y est pas offert à tous. Merci donc à sept.info.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.