Tout le monde se demande comment fonctionne le processus de recrutement des gardes frontières, ou encore, quels sont les profils recherchés. Y. A., aspirant garde-frontière, et sous-officier dans la police militaire nous explique son parcours entre le moment ou il a quitté son dernier cours de répétition et le moment ou il a postulé.

1. Quelle était ta/tes activité(s) professionnel(s) avant que tu décides de déposer ta candidature auprès du corps des gardes-frontières ?

J’étais agent de sécurité au sein de Securitas SA. J’y ai suivi la formation de spécialiste en protection de bien qui m’a permis de travailler armé pour exécuter des missions spécifiques. De plus, j’ai également eu l’opportunité de suivre une formation avec la police internationale pour accomplir des tâches au sein de missions ou de résidence(s) d’ambassadeur(s). Mandaté par la ville de Genève, je travaille dans un abri de protection civile dans le but de recueillir les personnes en difficulté pour leur permettre de survivre à la période hivernale.

2. As-tu décidé de quitter l’armée pour devenir garde-frontière ?

Dès que l’engagement au sein du corps des gardes-frontières est confirmé, une lettre d’exemption de l’obligation de servir est envoyée au service du personnel de l’armée.


3. Penses-tu que la fonction que tu occupais dans la police militaire, à savoir, chef de groupe / grenadier de police militaire, t’a été utile lorsque tu as déposé ton dossier de candidature ?

Durant la phase de recrutement, trois tests devaient être validés pour débuter la formation de première année à l’école du corps des gardes-frontières. Dans les deux premiers examens, à savoir, un examen théorique basé sur les connaissances générales : l’histoire, la politique, la géographie et les montagnes, et un second basé sur les compétences physiques. La formation au sein de la police militaire n’a jamais été réellement reconnue. Cependant, durant le dernier examen, il s’agissait d’un examen oral qui portait sur un test d’aptitude oral (mathématiques et français), suivi d’un entretien de motivation qui a duré une heure et demi. La capitaine qui supervisait l’entretien de motivation a retenu le fait que mon choix pour la police militaire à jouer un rôle important dans mon choix de carrière.


4. Qu’est-ce qui te motive le plus dans la profession de garde-frontière ?

Travailler professionnellement en uniforme au sein d’une équipe de spécialistes motivés au sein de lequel je suis en mesure de remplir une grande diversité de tâches.

5. As-tu été correctement informé et orienté par le département des ressources-humaines du Cgfr ?

Oui, à chaque phase de confirmation des examens, les délais étaient respectés ou même en avance, et les réponses à mes questions me sont parvenues dans la journée. De plus, si nécessaire nous correspondions également par téléphone.


6. Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir Gf ?

Tout d’abord la flexibilité. Par exemple, je dois être prêt à travailler sur la base d’horaires irréguliers de jours comme de nuit, en semaine ou le week-end, être envoyé en formation dans un autre canton pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. La capacité de travailler en équipe est pour moi un point essentiel étant-donner que l’on peut être confronter à des situations ou notre vie est engagé. Il est alors important de pouvoir compter sur des personnes avec qui je peux effectuer correctement mon engagement.

7. Quelle est la différence entre la police et le corps des gardes-frontière ?

La police est un acteur local qui agit au niveau cantonal, voir national dans le cadre de certains événements (par exemple : WEF), alors que le corps des gardes-frontières agit au niveau régional (communauté de cantons), au niveau national et au niveau international (FRONTEX). La police est appelée sur différents types de missions, mais les gardes-frontières sont mobiles et disposent d’une flexibilité que la police n’a pas dans le cadre des missions courantes de la police.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.