Saint-Denis 1 Molenbeek 0

Si Molenbeek reste dans la nullité du terrorisme et constitue toujours la base arrière des méfaits djihadistes, Saint-Denis par contre a ouvert les hostilités avec la profanation des tombeaux des rois de France. Il s’est même trouvé un animal franc-maçon, président d’une France qu’il qualifie par double-langage d’insoumise (traduisez France soumise), pour traiter les Français comme des cafards en sous-entendant qu’ils n’avaient plus de rois, brebis égarées n’ayant plus de guide (la marionnette de l’Elysée n’est bien sûr pas un guide!).

Comme si le fait d’avoir transféré leurs dépouilles de leur mausolée à une fosse commune, les rois en eussent perdus leur grandeur et leur âme. Alors que ce transfert n’est que le reflet de la bassesse et de l’ignominie des révolutionnaires (majoritairement franc-maçons) dont le comportement barbare (terreur, génocide, décapitations massives, …) rappelle étrangement celui des djihadistes poseurs de bombes, lapidant et décapitant. La franc-maçonnerie trouve son origine dans un ordre arabe ancien, les Shriners. La secte maçonnique islamiste des Shriners existe toujours, ses membres portent le fez, crient aussi wala akbar et vénèrent le même dieu musulman. Molenbeek est à ce niveau-là un tout petit peu moins «plus pire» comme on dit au nord de Maubeuge. Il n’y a pas encore eu de profanation de mausolées royaux ou d’atteinte au symbole de la royauté.

La même gestion sécuritaire catastrophique des deux entités

Saint-Denis est toujours une zone de non-droit, appelée aussi territoire perdu de la République. Molenbeek demeure toujours la base arrière des actions terroristes en Europe. Le reportage de Fox News montrant la triste réalité molenbeekoise a entrainé la colère de la maire de Molenbeek qui a menacé la journaliste d’une action en justice. Quand la maire molenbeekoise utilise le parapluie des fonctionnaires pour dire que c’est la police fédérale qui est compétente pour arrêter les criminels, elle a juridiquement raison. Mais comme on dit

en terme de marketing (fortement utilisé en politique belge), on aimerait bien beaucoup plus de pro-activité. Doit-on attendre les ordres et ne prendre aucune initiative lorsque le feu brûle à la maison? Peut-elle nous donner des dizaines ou des centaines d’exemples où la police locale a épaulé la police fédérale et où son travail d’investigation ou de contrôle a permis l’arrestation de dangereux criminels? Peut-elle nous donner des centaines ou des milliers d’exemples de personnes expulsées grâce au travail de fourmi de la police locale et aux

injonction de celle qui la dirige?

La fin du lèche-babouches

Très rapidement, ces politiciens avides d’élection et de réélection vont comprendre que l’ère du lèche-babouches est terminée. Récemment encore le ministre belge des affaires étrangères, du même parti de gauche libérale (à droite pour l’économie mais de gauche pour la justice, la sécurité et l’immigration massive), a encore proposé à ses homologues saoudiens l’étourdissement préalable pour les femmes lapidées. Ce ne sont pas des accommodements


déraisonnables que la population réclame mais bien la fin de la barbarie. La population belge ne veut pas de la charia. Ceux qui ont proposé le multiculturalisme afin d’aider les islamistes à prendre le pouvoir seront balayés aux prochaines élections. No pasaran

Les Territoires perdus du Royaume de Belgique : article précédent

Les Territoires perdus du Royaume de Belgique : premier article