Tous les articles

zéro heure zéro [9/14]

Carnet de Voyage #009 Dimanche 14 juillet 1991 #Storslett → #Alta → #Hammerfest « Les rideaux s’ouvrent sur l’infiniment grand et l’infiniment beau, sur la mer et les monts qui s’y baignent, sur l’infiniment loin soudain à portée de main. » Sept heures, le réveil d’Éliane ramène notre fine équipe de clochards sur le devant de la … Lire la suite


zéro heure zéro [7/14]

Carnet de Voyage #007 Du jeudi 11 juillet au vendredi 12 juillet 1991 #Trondheim → #Bodø « Il est minuit, le crépuscule et l’aube s’unissent. Baldr, le dieu de la lumière, embrase sa demeure céleste, son domaine éclatant où « il ne peut rien y avoir d’impur ». Fauske, huit heures vingt-cinq. Mon voisin du dessous peste, se … Lire la suite


zéro heure zéro [4/14]

Du vendredi 5 juillet au dimanche 7 juillet 1991 #Bergen → #Flåm « Je me suis assis au bord du vide avec l’envie soudaine de perte de vue, d’infini. J’ai fermé les yeux, je me suis levé, j’ai tendu les bras et j’ai sauté. » Vendredi. Retour de Fensalir à l’impitoyable réalité où chaque mauvais pas se … Lire la suite


zéro heure zéro [3/14]

Jeudi 4 juillet 1991 #Oslo → #Bergen « Dehors, la végétation a sorti ses grandes dents et dévore tout. L’homme ici se fait tout petit. Il se fait troll et se tait. » « Velkommen ombord I toget til Bergen. » Calé sur mon siège, je perds la vue. Oslo n’est plus qu’une interminable paupière close. Le haut-parleur m’explique … Lire la suite


zéro heure zéro [2/14]

Du dimanche 30 juin au jeudi 4 juillet 1991 #Rodby → #Helsingborg → #Oslo « Certains sont faits pour rester chez eux. Nés vieux, ils n’auront jamais la chance d’être libres. » Quatre jours déjà que mes poumons se sont brûlés en inspirant ma première bouffée d’air. Quatre jours qu’Oslo m’observe faire mes premiers pas maladroits dans … Lire la suite


zéro heure zéro [0/14]

     Aznavour l’a chanté, je vous en parlerai. Je vous parlerai d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître,      d’un temps préhistorique où les réseaux sociaux n’étaient pas virtuels, où le mot « internet » ne voulait rien dire, où le numérique n’était que pure science fiction et les premiers téléphones portables … Lire la suite