Faire Alliance, c’est rendre grâce à «Ce pourquoi on est là» et c’est affirmer haut et fort qu’on aime la vie. C’est aussi honorer ses parents et les remercier de leur amour. Ne pas faire alliance, c’est se condamner à l’errance ou à la soumission aux pulsions bestiales, ce dont les sectes satanistes cherchent à enraciner chez le quidam qui veut y entrer et cela pour mieux les contrôler.

On parle parfois d’ancienne et de nouvelle alliance, en réalité il s’agit d’une seule et même alliance, la forme différant et non le fond. Par contre le refus d’Alliance amène progressivement à la bestialité et au pacte satanique.

L’Arche d’Alliance contenait les tables de la loi remises à Moïse, la manne ou pain tombé du ciel, et le bâton d’Aaron. Cette reliance entre l’homme et le divin est caractérisée par trois éléments fondamentaux, la loi, la nourriture terrestre et la connaissance. Tout laisse à penser que le bâton d’Aaron préfigurait en quelque sorte le «bâton de Plutarque» , outil mathématique en algèbre linéaire (les Grecs connaissaient déjà la notion de couple et donc de ce que nous appelons aujourd’hui une représentation spatiale d’opérateurs fonctionnels ou vecteurs). On retrouve cette même action de grâce dans le Thanksgiving américain, où la nourriture terrestre (la dinde), la loi (la lecture de la bible), et la connaissance (la discussion

sur les futures études des enfants) sont les trois éléments fondamentaux.

Le pardon des péchés n’est possible que par la Nouvelle Alliance, le sacrifice de Jésus permettant de racheter toutes les fautes des hommes. La peinture de Michel-Ange sur la coupole de la chapelle Sixtine évoque ce contact entre l’humain et le divin.

Il n’y a donc qu’une seule Alliance, renouvelée une seule fois dans l’Histoire, car il n’y a qu’une seule manière de relier l’homme à son origine. Les parodies d’alliance que nous trouvons dans les sectes sataniques, maçonniques notamment, n’expriment que la haine pour tout ce qui rend hommage à la vie .

La parodie de baptême chez les maçons, où les excréments animaux utilisés à la

place de l’eau rajoute de la bestialité au lieu de l’enlever, n’exprime en fait qu’un pacte satanique que le récipiendaire est amené à faire au cours de l’un de ses 33 ou 90 degrés (rituel français ou écossais).

Il est de notoriété publique (1) que ce sont les loges maçonniques qui initièrent le mouvement occultiste à la fin du XIX eme siècle, à l’instar de Madame Blavatsky et de la société théosophique, dans le but de détruire toute religion mais aussi d’asservir les peuples en utilisant des conceptions erronées. La création de «la religion des extraterrestres» ou ufologie est une autre tentative, après l’occultisme, pour détourner les êtres humains de la religion et de les amener sur les chemins glissants de la transgression puis de l’idolâtrie et de la démonolâtrie. Giuseppe Balsamo Cagliostro, illusionniste et propagateur des fausses sciences, est présenté chez les maçons [1] (Bauer et Dachez page 229) comme un «aventurier

de l’esprit» (sic) qui «parcourut l’Europe (…) pour y répandre dans les milieux maçonniques (…) l’ordre magique et ‘’égyptien »’ dont il s’était intitulé ‘’Grand Cophte’’ …» .L’écrivain Jimmy Gieu, un des premiers à présenter des créations de science-fiction pour d’authentiques récits et à en percevoir d’importants droits d’auteur, a reconnu son appartenance à la franc-maçonnerie. Georges Adamski, grand propagandiste des idées soucoupistes et escroc notoire (prétendait avoir voyagé sur Vénus en soucoupe volante à une époque où on ignorait que l’atmosphère y était irrespirable), se présentait comme appartenant à une secte (Founder of the Universal Progressive Christianity)[2], dont tout nous laisse à penser qu’elle était maçonnique. Le fait qu’il «avait jusque là mangé du curé» [3] conforte cette thèse.

Aujourd’hui, les idées maçonniques polluent internet et leurs relais affirment que «Moïse serait un grand initié des extraterrestres». Les bédouins analphabètes qui ont conquis l’Egypte au VII eme siècle ont été impressionnés par les connaissances mathématiques des Grecs et des Romains. Leurs ancêtres, regroupés au sein de l’Ordre des voleurs du Tabernacle ou Shriners, se sont imaginés qu’en volant à de pauvres Hébreux une caisse contenant du pain, un bâton, et les textes de la Loi ils s’approprieraient le pouvoir qui va avec. Des écrits, du pain et un bâton ne donnent aucun pouvoir. Fous de rage et incapables d’apprécier le trésor qui leur était offert, les Shriners détruisirent par le feu l’Arche d’Alliance (récemment des copycats ont détruit par le feu une maison du même nom) et répandirent la légende que l’Arche possédait des pouvoirs surnaturels. Ils ignoraient que leur acte de destruction avait la même signification qu’un pacte satanique.

Aujourd’hui les franc-maçons Shriners ont phagocyté l’Ordre arabe ancien des Shriners et essaient d’attirer les gogos en faisant miroiter des pouvoirs qu’ils n’ont pas et inondent le net avec des théories des plus fumeuses à ce sujet . On est dans le grand n’importe quoi.

Les destructions que nous trouvons chez ceux qui se revendiquent de l’islam ne sont pas une ode à la vie mais bien une ode à la mort. On peut alors parler de mésalliance ou autre alliance. Refuser de se relier au divin, c’est se condamner à l’errance et c’est le premier pas vers les alliances avec les sous-dieux appelées aussi pactes méphistophéliques.

Au registre des destructions faites par ceux qui se revendiquent de l’islam, nous trouvons : la destruction complète des villes romaines de Philadelphie (près d’Amman en Jordanie) et Babylone (sur le Nil), la destruction complète de l’université et de la bibliothèque d’Alexandrie par le général Amr, la destruction de l’église Sainte-Marie-la-Neuve à Jérusalem, la destruction de l’université romaine de Gaza, la destruction de l’université de Constantinople, la destruction des bouddhas de Bammian, la destruction destruction des tours du WTC à New York, … Au registre des génocides faits par ceux qui se revendiquent de l’islam figure le génocide du Darfour et le génocide arménien (la double appartenance islam

et franc-maçonnerie se retrouve chez les Shriners)

Au registre des génocides faits par ceux qui se revendiquent de sociétés secrètes  (franc-maçonnerie, Illuminati, …) figurent : le génocide vendéen, le génocide arménien, le génocide ukrainien et très vraisemblablement la shoah. On suspecte l’influence de sociétés secrètes dans le génocide des Indiens d’Amérique et dans le génocide rwandais.

La mésalliance ou autre alliance s’appelle aussi pacte satanique

Ne permettez jamais aux destructeurs, aux voleurs et aux menteurs de pénétrer dans votre communauté, ils vous attireront la misère et la désolation. Car la colère divine qui a frappé les destructeurs de Tabernacle ou Arche d’Alliance a aussi indirectement affecté le peuple hébreu, celui-ci se retrouvant sans protection. Le peuple hébreu devra attendre la venue de Jésus et une Nouvelle Alliance pour avoir à nouveau une protection. Ceux qui ne prêtent pas attention aux leçons de l’histoire se condamnent à revivre des événements similaires. On dit que l’Histoire ne repasse pas les plats quand justement on a pris conscience des erreurs du passé.

Questions de théologie : Article précédent 

Question de théologie : Article suivant

Références

[1] Le convent du sang, Alain Bauer et Roger Dachez, JC Lattès, 2009

[2] A critical appraisal of George Adamski, Marc Hallet, page 10 , disponible en pdf sur le web

[3] Choc en retour (extraits), Marc Hallet, page 14 , disponible en pdf sur le web