Dites à vos amis que vous écoutez de la musique suisse, ils répéteront ces derniers mots avec un ton plutôt incrédule. 

« De la musique suisse? »

Oui et je ne parle pas de Bastian Baker, ni de Stephan Eicher ou de Gotthard. Et non, ni de yodel, ni de l’album anniversaire du choeur du village, promis. 

Depuis quelques années, la scène alternative romande prend son envol. The Animen en tête, suivi par Kadebostany, Le Roi Angus, Elvett ou Lipka sont des noms qui titillent régulièrement les oreilles des auditeurs de Couleur 3 ou de GRIFF. La troisième chaîne romande soutient les jeunes musiciens romands, et c’est dommage que ce modèle n’est pas plus suivi par les autres canaux régionaux. 

Mais passons. 

Aux Francos de Bulle, avant de voir Pete Doherty s’étaler la joue contre le parquet de l’hôtel de Ville (pauvre sol, diront certains…), un autre concert avait lieu: les genevois de Lipka étaient justement invités dans la cour du Château. Et si on a tendance à imaginer la musique suisse comme mauvaise et un peu molle, Lipka est une raison de plus de ne pas croire aux clichés. Leurs morceaux ont su transformer un public plutôt timide en une audience chaude comme la braise, notamment avec des chansons comme  « Union Square Kids « ,  « No More Beer « ou  « Change ».

Les deux anciens étudiants en droit avaient la bonne recette: des refrains entraînants, des rythmes endiablés et surtout, l’envie de partager un bon moment avec le public. Mission accomplie. 

Leur dernier album en main, je quitte Bulle plutôt satisfaite. Et l’écoute de ce CD se révélera une agréable surprise. Le genre de musique que j’aime tard le soir, dans la voiture pendant un long trajet, comme fond sonore à une soirée tranquille entre amis, mais également comme échauffement avant une grande bonne soirée, celle qui finit avec une bouteille d’eau et une aspirine à côté du lit. Grande Giocatore est une petite pépite : on ne s’ennuie jamais en l’écoutant. De chansons plus tranquilles et plus mélancoliques comme  « Morning «  ou ‘‘Dubplate », à des sons qui donnent une belle énergie comme  « Grande Giocatore’‘ (gros coup de coeur sur ce morceau) ou  « Change » , il y a de la variété, le tout dans un style assez unique.  « Cops » fait penser au son des Twenty One Pilots, le groupe qui a signé le tube du printemps,  « Stressed Out », alors que  « Change » sonne plus pop. Le featuring avec Danitsa crée une atmosphère un peu bohème. Les refrains possèdent souvent une mélodie accrocheuse et qui rend certaines chansons difficile à se sortir de la tête, comme  « Change « ,  « Worth » ou  « Care « .

Gros coup de coeur !

Felix et Etienne, les deux genevois qui se cachent sous le nom de Lipka, ont des jolis projets en perspective: par exemple, un batteur les rejoindra pour les live. Leur prochain concert est le 22 septembre à La Gravière de Genève, juste le temps de connaître l’album par coeur… 

Plus d’infos sur: https://lipka.bandcamp.com/