Lettre de Beni 10: Pour vous, c’est une information,pour nous, c’est une réalité …

*Responsable de l’Association RMP-Congo, Guelord Wetu nous écrit de Béni en RDC où notre association Roule ma Poule assure le quotidien et la scolarisation de 95 orphelins victimes des rebelles.

Lundi 24 septembre 2018 …


Bonjour Roule ma Poule,

Je suis désolé de vous transmettre la situation de la Ville de Beni de ce samedi 22/09/2018 Du jamais vu en plein centre-ville vers 18h00. Je suis désolé pour les photos* qui sont choquantes mais que je vous prie de supporter. Pour vous c’est une information, tandis que pour nous c’est une réalité. On compte 21 morts et plus 40 personnes sont portées disparues.

La journée de ce samedi 22 Septembre s’est terminée par une page noire en ville de Beni. Notez que tout a commencé autour de 18h, heure locale de l’Est de la RDC alors que durant toute la journée la population vaquait librement à ses occupations.

Selon les informations livrées par un prêtre de la paroisse catholique de Paida située à 5 Km du centre-ville, des détonations d’armes lourdes avaient été entendues déjà vers 17h30 dans les champs situés derrière sa paroisse. Les assaillants ont progressé sans résistance aucune au point qu’en moins d’une heure, c’est la guerre qui a atteint en centre-ville, l’un des quartiers populaires de Beni. Les rebelles se sont heurtés à une offensive de la force loyaliste. Il y a eu des violents échanges de tirs dans le quartier provoquant de sérieux dégâts tant sur le plan humain que matériel.

Côté humain, le bilan jusque-là provisoire est très lourd car suivant les informations officielles relayées par le porte-parole de l’armée régulière, on comptait 21 morts ce matin, dimanche. Les corps sont encore à la morgue de l’hôpital général de Beni. Parmi les corps on trouve les personnes d’une même famille comme c’est le cas d’un papa mort avec son fils de 14 ans et d’un jeune homme mort avec sa fiancée qu’il accompagnait … c’est la tristesse et le chagrin en ville de Beni où les cérémonies d’enterrement sont programmées dans presque chaque quartier ce Lundi 24. La société civile de la place a appelé à une journée ville morte en attendant de donner son mot d’ordre pour la suite. Ainsi, toutes les activités sont paralysées en ville et même en ville voisine de Butembo. Ce matin la tension est vive, les écoliers ainsi que les étudiants veulent organiser une marche de colère car ils ont eux aussi perdu les leurs (un enseignant d’université, plusieurs étudiants et élèves).

Sur le plan matériel, il faut noter non seulement la destruction de plusieurs maisons et voitures de particuliers mais aussi l’incendie de certains biens de valeur appartenant à la pauvre population (maisons, vélo, moto, véhicule, ……).

Selon les informations données par l’armée, l’ennemi se serait habillé comme les militaires congolais, se confondant avec les forces régulières, ils sont arrivés en centre-ville et n’ont été identifiés que trop tard.

Pour tenter de palier à une éventuelle attaque de ce genre, le comité urbain de sécurité s’est réuni hier en urgence et suivant les dires de Monsieur le Maire de la ville de Beni, des sérieuses mesures sécuritaires ont été décidées et l’auditorat militaire vient d’ouvrir des enquêtes judiciaires toujours dans le souci d’identifier et d’arrêter les auteurs de toutes les barbaries et les exactions perpétrées dans la zone depuis 2014.

En bref, les attaques à Beni sont en train de prendre une allure inquiétante. Jusque-là, seules les agglomérerions périphériques étaient concernées mais aujourd’hui, dans la mesure où la population fuit pour se réfugier en ville, les assaillants commencent à investir le centre-ville.

Lors de notre dernier Skype, nous avons décidé déplacer la fille KATUNGU KABUYA et ses deux enfants de Paida (cible des ADF) vers le centre-ville, pour la rapprocher de notre orphelinat. Nous avons trouvé une bonne maison pour elle, c’est un ami qui a été muté à Goma qui vient de me proposer de garder sa maison. Il accepte 15$ symboliques de loyer par mois (en réalité cette maison coûterait plus). Nous avons acheté tout ce qui lui est nécessaire, lits, matelas …Nous avions prévu de la déménager ce lundi après-midi. Mais samedi, trente minutes après que je l’ai quittée et avant même que je sois arrivé à la maison, les attaques ont commencé vers Paida (où vit la demoiselle). J’ai tenté en vain d’avoir de ses nouvelles mais elle n’a pas de téléphone. Aux vues de la situation et des affrontements, je n’ai pas pu retourner tout de suite sur place. Heureusement, elle m’avait expliqué où elle a l’habitude de se cacher quand il y a des attaques et hier, dimanche je me suis fait accompagner par des éléments de la Police Nationale Congolaise pour aller à sa recherche. Nous l’avons trouvée avec ses deux enfants et Dieu merci, ils vont tous bien. Elle est maintenant installée près de la HappyHouse (notre orphelinat). Son fils Nicola a été admis au Complexe scolaire LES OLIVIERS.

Merci encore de votre soutien et de toute l’aide que vous nous apportez jours après jours.

Guelord

*Nous avons décidé de ne pas montrer ces photos.

Si vous désirez nous aider, contact@roulemapoule.org

www.roulemapoule.org

RMP = Association Roule ma Poule

Les « Lettre de Beni » paraissent régulièrement dans la partie club du site www.sept.club