Le faux charnier de Timisoara.

La presse bien-pensante, aux ordres, avait monté de toutes pièces un faux charnier à Timisoara pour noircir encore davantage le régime de Ceaucescu. Tout le monde croyait à tort que c’était un cas isolé. C’était oublier que «demain on rase gratis» est une antienne qu’on use jusqu’à la trame en politique comme ailleurs.

Le montage photographique et la mise en scène de la mort du jeune Aylan

 Le petit Aylan était un jeune réfugié, mort noyé, et dont le cadavre fut découvert sur les côtes grecques. Son visage poupin, ses joues roses ont attendrit la planète entière. Ca ne vous a pas étonné qu’un cadavre ayant soit-disant séjourné des dizaines d’heure dans l’eau de mer soit aussi bien conservé? Avez-vous déjà vu des cadavres de noyé? Ca ne ressemble pas à la photo qui a fait le tour du monde. A-t-on demandé à un jeune acteur de prendre la pose pour une reconstitution? A-t-on retouché la photo? Après Timisoara, tout est possible.

Mais cela ne change rien au drame des réfugiés et à la mort par noyade de centaines de migrants me direz-vous! L’exploitation médiatique de ce drame dénote bien une volonté de manipuler l’opinion publique en jouant sur les bons sentiments et en occultant la face obscure de ce drame humain.

Car on ne parle pas du soutien d’Angela Merkel et d’Obama aux islamistes «modérés» d’Al-Qaida (ceux qui ont «modérément» planté deux avions dans les tours jumelles du WTC). On ne parle pas du refus de pays musulmans comme l’Arabie Saoudite ou l’Iran d’accueillir des réfugiés. On ne parle pas des ministres européens larbins qui ont accepté ce diktat. On ne parle pas du plan d’immigration massive du raciste anti-blanc Coudenhove Kalergi. On ne parle pas des réfugiés économiques, des déserteurs de l’armée syrienne et des terroristes que l’on accueille en même temps que d’authentiques réfugiés de guerre. On ne parle plus des viols collectifs faits par des immigrés à Cologne et à Zurich notamment. On ne parle plus des réfugiés de guerre syriens de confession chrétienne qui eux sont restés en Syrie.

Car il n’y aurait jamais eu de telles réactions hostiles à la venue en Europe de réfugiés syriens si les pays chrétiens avaient accueillis des chrétiens et les pays musulmans des musulmans. Et il n’y aurait jamais eu non plus de réaction aussi massivement hostile à l’Europe (du moins à cette Europe-là) si l’incompétence de nos dirigeants n’avait été telle qu ils ont eu besoin de quémander l’aide de la Turquie pour réguler le flux de migrants parce qu’ils étaient incapables d’organiser des frontières extérieures à la communauté européenne.

La vraie photo choquante prétendûment être fausse

La photo de réfugiés économiques illégaux se prélassant sur des tombes a fait le tour de la sphère internet et a valu des démentis de la gauchosphère qui s’est empêtrée dans ses contradictions. Ce ne seraient pas des réfugiés économiques afghans à Calais mais des réfugiés syriens en Serbie ou en Croatie. Cela ne change rien ! L’ignoble ne cesse pas d’être ignoble parce qu’il a lieu ailleurs. Ce qui est inacceptable en France est tout aussi inacceptable en Serbie ou en Croatie.

La manipulation de l’élection présidentielle française de 2017

La presse a évoqué de prétendus «emplois fictifs» de candidats à l’élection présidentielle française dont un dieu Hasard aurait justement retardé la mise ne examen pour qu’elle tombe pile poil après les primaires et en pleine campagne électorale. Sans présumer du résultat de ces enquêtes judiciaires, on ne peut que constater l’extraordinaire précision de cette «machine» pour que les «fuites» puissent interférer dans la campagne électorale. Selon Christophe Labbé et Didier Hassoux, auteurs du livre «Bienvenue Place Beauveau»[1], le cabinet noir de l’Elysée aurait mis en place une «mécanique qui ne serait pas étrangère aux

ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président »[2].

Et comme si l’électeur pouvait avoir encore des doutes sur le formatage des esprits, les médias en rajoutent une couche et reprennent sans sourciller les informations du Canard Enchaîné qui accusent la Russie d’ingérence dans la politique française [3]. Lorsqu’on regarde les «prétendues preuves» de la presse française, on constate que le seul élément est un courrier de Mike Turner du 28 novembre 2016 adressé à James Clapper, coordinateur des agences de renseignement américain et l’informant de l’existence d’un prêt d’une banque russe à Marine Le Pen et que ces informations viennent de la presse française . Les on-dit et rumeurs de la presse française alimentent les informations officielles américaines qui à leur

tour servent d’alibis aux cancans de la presse française. Voilà comment on crée de toutes pièces de fausses informations concernant une inculpation éventuelle de candidats à l’élection présidentielle. Car il n’y a aucun délit pénal à souscrire un prêt auprès d’une banque russe si tel avait été le cas.

Examinons l’intérêt de ces fausses nouvelles et la manipulation qu’elles peuvent avoir sur les esprits. Car les Républicains coupeurs de têtes et tueurs de rois tentent de nous refaire le coup de la haute trahison et de la complicité avec «l’étranger» lorsque la guillotine dégoulinait de «sang impur» et cela pour camoufler leurs crimes contre l’humanité. Aujourd’hui c’est pour faire apparaître comme «blancs» leurs poulains qui sont aux ordres de leur caste en noircissant ceux qui n’en font pas partie.

Le soutien du Grand Orient de France au goulag et génocide bolchéviques

Rappelons que le parti bolchévique a versé une somme conséquente sur le compte bancaire du Grand Orient de France pour remercier les maçons républicains d’avoir soutenu la révolution rouge responsable du goulag et du génocide ukrainien. Là il y a des preuves historiques de complot avec l’étranger.

Les médiamensonges : article précédent

Les médiamensonges : article suivant

Références

[1] Bienvenue Place Beauveau, Christophe Labbé et Didier Hassoux, Robert Laffont, 2017

[2] «Cabinet noir» : fantasme ou réalité, Benjamin Masse, La Libre Belgique, 25-26 mars 2017, page 25

[3] Les espions américains enquêtent sur l’argent russe du FN, Didier Hassoux, Le Canard Enchaîné, 21 décembre 2016