L’échevine écolo Sarah Turine est administratrice de Green Halal, association humanitaire musulmane, qui a pour objectif de rendre la nourriture halal obligatoire pour tous conformément à la charia.

L’échevin El-Khanous est un ardent défenseur de la cause islamiste dont la fille a d’ailleurs aidé un djihadiste pour partir en Syrie.

L’islamisation de la commune bruxelloise de Molenbeek

Sous l’impulsion de ces deux propagandistes de la foi musulmane (et sans doute d’autres échevins encore), la viande de porc a été interdite à Molenbeek (à l’exception du mercredi où très peu d’élèves vont à la cantine à cause du congé le mercredi après-midi en Belgique) et les repas halal instaurés.

La torture animale lié à l’abattage sans étourdissement a donc été instauré à Molenbeek. Sans oublier les risques sanitaires liés à l’abattage rituel, les récents cas en France de viande contaminée halal a fait scandale.

Avec de tels personnages aux commandes de la mairie de Molenbeek, on peut s‘attendre à une progression de l’islamisme à Molenbeek. Et ce ne sont pas les dénis de la maire de cette commune bruxelloise qui changeront quelque chose à la situation explosive qui y règne. Car partout où l’islamisme radical a progressé, le terrorisme a aussi progressé.

Le safari de l’islam

Récemment, Wim Winders et Philip De Winter ont voulu organiser un «safari» à Molenbeek. On pourrait en rire. Non, il n’y a pas encore de gnous à Molenbeek! Mais il y a bien des souks, ce qui en politiquement correct se dit des «marchés où dans son propre pays on se sent comme à l’étranger». Pourquoi encore voyager, si l’exotisme est déjà chez nous?

Philip De Winter affirme dans le Courrier international: « Safar est l’équivalent arabe de ‘voyage’. Geert et moi allons faire un petit voyage à Molenbeek et à Bruxelles, dans les quartiers sous occupation de l’islam. Quelle est la réalité à Molenbeek ? La langue véhiculaire est l’arabe, la mosquée a remplacé la maison communale, et l’imam le bourgmestre [maire]. C’est ça, la provocation”.

La photo qui illustre cet article a été publiée sur une page facebook avec la mention «la mode été 2017 à Molenbeek». Ne rions pas. Si nous n’inversons pas les flux migratoires des populations islamisées et fanatisées, nous n’éviterons pas la guerre civile. Ce que certains politiciens larbins ne vous disent pas, c’est qu’eux ils ont déjà choisi la soumission. Pas nous.

Des actions en justice : on croit rêver !

Le vendredi 3 novembre 2017 à 7h50 sur les antennes de Bel-Rtl, la bourgmestre de Molenbeek annonce que les propos de Geert Wilders concernant Molenbeek sont constitutifs d’une infraction pénale et constituent une incitation à la haine raciale. Rappelons toutefois que les communes de Molenbeek et de Schaerbeek (ainsi que d’autres communes non bruxelloises) ont servi de base arrière aux attentats de Paris et de Bruxelles. Quel que soit le côté provocateur et opportuniste de Geert Wilders, cette action en justice n’en constitue pas moins un déni de réalité.

Pendant que certains font des procès, d’autres posent des bombes !

A Madame Schepmans : « Vous feriez mieux de consacrer votre énergie à arrêter les djihadistes plutôt qu’à la dissiper à des procès de pure forme qui ne servent qu’à redorer votre image au sein de la population bruxelloise »

Trente ans de dérives

Selon Paris-Match qui a mené son enquête conclut, après avoir consulté les archives du royaume, les enquêteurs de l’antiterrorisme, les agents de renseignement,  le landerneau politique, et les acteurs de terrain, à « trente années de dérives ayant conduit à l’éclosion de l’un des principaux foyers de radicalisme et de djihadisme en Europe ».

Articles connexes 

* Les Territoires perdus de la République

* La situation catastrophique de l’enseignement en Belgique francophone



Les Territoires perdus du Royaume de Belgique : article précédent

Les Territoires perdus du Royaume de Belgique : article suivant