Des individus extrêmement dangereux courent les rues, préparent des attentats, récitent leurs prêches d’incitation à la haine et que fait le gouvernement français? Il fait de la paperasse, remplit des fiches, observe attentivement les allées et venues de ces malfrats, note scrupuleusement les heures et les minutes, et puis … rien ! C’est tout juste si les fonctionnaires de l’état ne boivent pas le café avec les malfrats !

A l’exception de la seule Marine Le Pen, on l’aime ou on ne l’aime pas (mais respectez au moins la justesse de sa prise de position dans ce cas précis!), qui sort ses tripes et pousse une gueulante, tous les autres politiciens professionnels de premier plan ferment leur grande gueule et acceptent l’inacceptable au nom de la soumission aux fournisseurs de pétrole. Quelques courageux la soutiennent dans son combat pour l’expulsion des fichés S et la fermeture des frontières, je pense à Nicolas Dupont-Aignan ou à Philippe de Villiers dont nombreux sont ceux qui attendent son retour. Quand aux journalistes des médias de propagande d’état ou d’obéissance financière, ils jouent les Ponce Pilate et sifflotent l’air de rien. A croire qu’ils s’imaginent vivre dans la même bulle que ces dirigeants auto-proclamés (qui s’affirment eux-mêmes être dirigeants du peuple alors qu’ils en sont les serviteurs) qui se contrefoutent du sort de ces malheureux qui se font lâchement assassiner simplement parce que dans la résidence où ils vivent la sécurité est maximale. Et qui ne prennent jamais ni train ni métro, mais plutôt limousine avec chauffeur.

Le 29 mai 2018 à Liège en Belgique, deux policières se sont fait lâchement assassiner par un fiché S aux cris de wala akbar. Et cela s’ajoute à la longue liste de victimes, le Bataclan, Bruxelles, la gare Saint-Charles à Marseille, la promenade des Anglais à Nice …

Quand allons-nous cesser de nous comporter comme des veaux? Quand allons-nous prendre les armes? Je ne dis pas qu’il faille tirer sur tout ce qui bouge mais bien d’être en mesure de se défendre en cas d’agression. Du haut de son balcon, une dame courageuse à Liège a invectivé l’assassin qui criait wala akbar en lui disant de «foutre le camp» mas aussi «qu’il avait bien de la chance qu’elle n’avait pas d’arme car sinon elle l’ aurait flingué». Prendre les armes, c’est aussi avoir une arme chez soi et être prêt au cas où. En période de guerre, la possession d’une arme chez soi est légitime.

Un précédent historique

Indépendamment du mystère de la transformation de l’eau inerte en un élément vivant la vigne et puis le vin, Jésus n’a-t-il pas aussi changé l’eau que les Hébreux avaient dans leurs veines en sang bouillonnant de vie et de révolte contre l’injustice? L’injustice aujourd’hui, ce sont ces lâches assassinats.

Et comme si cela ne suffisait pas !

L’horreur a atteint un tel niveau que l’on croit que cela ne pourrait pas être pire ! Et bien cela n’est pas si sûr. Que fait le gouvernement français? Il fait venir 300 imams du Maroc pour le ramadan, comme si il n’y avait pas assez d’imams en France. Et a-t-il fait le tri parmi ceux-ci pour écarter les prêcheurs de haine? Non, il nous assure qu’il n’y a parmi eux que des «gentils», de la même manière que jadis les médias de propagande d’état nous assuraient que «les migrants étaient tous des médecins et des avocats». Il faut être lucide et voir la vérité en

face : ce gouvernement français-là il s’en fout. C’est pas son problème qu’il y ait quelques morts

La Macronite aiguë : article précédent

La Macronite aiguë : premier article