Plus qu’un long discours, l’image de titre est suffisamment éloquente de la situation et montre bien à quel point le négationnisme des doux rêveurs et des partisans des thèses racistes anti-blanc du franc-maçon Richard Coudenhove Kalergi ne convainquent plus personne.

La conjonction d’intérêts

Les idéologues racistes anti-blanc, dont la majorité appartiennent à des sectes satanistes pour lequel le blanc symbolisant le Bien serait à proscrire, voient leurs thèses relayées par l’ultra-libéralisme de nombreuses multinationales qui ne rêvent que d’une chose : ubériser notre société par l’importation d’une main-d’oeuvre bon marché.

L’intérêt d’avoir un pétrole bon marché a justifié pendant de nombreuses années la politique de soutien à Al-Qaïda du gouvernement Obama-Clinton, soutien si fort qu’il a permis à Daesh de prospérer. Là où il eût fallu soutenir Poutine et le régime syrien légal face aux islamistes, les anciens dirigeants américains se sont fourvoyés en laissant libre court à leurs jeux de pouvoir, tout excités qu’ils étaient à asseoir leur domination mondiale en affaiblissant un concurrent. Le veau d’or a prévalu sur les considérations morales et l’administration américaine de l’époque, rejointe par les valets Hollande et Merkel,  a finalement combattu un allié au lieu de le soutenir. Avec pour conséquence des milliers de réfugiés mais aussi des centaines de milliers de déserteurs syriens que Frau Merkel, dans un jeu sordide, s’est crue obligée d’accueillir afin d’affaiblir le régime syrien légitime. Là où il eût fallu renvoyer les déserteurs syriens dans leur pays d’origine. Rappelons que ces déserteurs le sont par conviction pro-Daesh et que demain ils serviront d’appui logistique à toutes les opérations de guérilla en Europe. C’est de la Haute Trahison.

Les chiffres trafiqués

Si l’on regarde les chiffres officiels il n’y aurait que 5 % d’étrangers en Europe. Ces chiffres ne tiennent pas comptent des naturalisés, un naturalisé ne changeant pas instantanément de couleur, de religion ou de mode de vie si un papier officiel lui dit qu’il possède une double nationalité. Il suffit d’aller voir dans les territoires perdus de la république française pour se rendre compte combien le remplacement de population est bien une réalité.