Le Club vous emmène aux Francosmanias de Bulle, qui ont lieu de mercredi  31 août au samedi 3 septembre 2016. Ce jeudi soir, Charlie Winston, KKC Orchestra , l’Ensemble Utopie et Todos Destinos, entre autres, étaient à l’affiche. 

A peine arrivée, me voici déjà dans le vif du sujet. Le centre ville de Bulle est bien vivant, et les notes de musiques s’échappent de la place du Marché. Ce week-end, la cité gruérienne vibre au rythme des Francosmanias, un festival qui fait (ou faisait, c’est le débat du moment), la part belle aux artistes francophones.

Le concept du festival a quelque peu changé ces dernières années, avec l’arrêt des concerts à Espace Gruyère et l’organisation d’un véritable festival off. En discutant avec quelques festivaliers et bénévoles, ce retour du festival au centre de la ville est vu très positivement. La place du Marché et les douves du château sont animées, et grâce à la diversité des concerts proposés, toutes les tranches d’âges sont représentées. Des armaillis s’y promènent, au milieu des familles, des jeunes et des couples. On y mange des glaces, du chinois, des sushis, des raclettes, bref, une vraie ambiance de festival.

Pour mon premier concert du soir, je me dirige vers la cour du Château pour voir l’Ensemble Utopie. Tout en douceur, dans un magnifique cadre, ils nous emmènent loin, revisitant des classiques, avant de finir avec dynamisme sur ‘’Thank you for the Music’’ de Abba. En sortant du concert, je ne peux que me réjouir des prochains concerts dans la cour du Château. C’est si agréable de redécouvrir des lieux en musique, où la musique se mêle harmonieusement à l’histoire du cadre…

Puis, après traversé les odeurs alléchantes qui proviennent des douves, je m’installe devant la scène de la place du Marché en attendant KKC Orchestra. Et c’est une excellente surprise ! Les jeunes toulousains feront danser le public pendant près d’une heure sur un style se situant entre électro-swing et hip-hop, sous fond de textes engagés. S’ils se sont levés tôt (“on s’est levés à 6h30 ce matin, mais on est content d’être à Bulle!”), leur énergie est communicative. Les spectateurs, de plus en plus nombreux au fil du concert, sont actifs, dansent, chantent, tapent dans les mains. Une ambiance un peu surréelle sur une place qui pourrait être bien plus exploitée en temps normal…

A la fin du concert et avec les mains déjà bien chaudes à force d’applaudir, les Bullois ont rendez-vous avec le britannique Charlie Winston. Et quel homme ! Généreux, il va enchanter le public pendant près d’une heure trente. C’est assez rare de voir un concert ou le chanteur descend parmi les spectateurs, comme pendant le tube de son premier album, ‘’Like a Hobo’’. Charlie Winston est un homme qui aime partager sa passion, et cela se voit: le voilà qui saute sur le siège de son pianiste, qui se promène dans la foule, qui improvise un morceau sur la batterie avec ses deux musiciens, le tout sans temps d’arrêt… Il transporte l’audience à travers des balades plus mélancolique, comme sa version au piano de ‘’A Light’’, issu de son dernier album. Et puis, si on avait pas encore craqué après ‘’I love your Smile’’ (Audrey Tautou a même participé au clip vidéo!), son français adorable a fait chavirer le public bullois, très réceptif. Le rappel, avec “Kick the Bucket” a fait transpirer la salle de l’Hotel de Ville, car il était impossible de rester immobile devant l’énergie du Dandy britannique. En bouquet final, une chanson très douce, ‘’Lift me gently’’, un agréable retour au calme, après un concert qui restera dans les annales.

I Love your smile, avec Audrey Tautou

Bref, une soirée réussie qui est de très bonne augure pour la suite du Festival, avec notamment ce soir Pete Doherty et The Animen. 

Les Francomanias de Bulle: http://www.francomanias.ch/