Fondée à Bulle par une poignée de passionnés le 14 novembre 2005, l’association Alpart (Les amis suisses de Tintin) n’était à l’origine qu’un comité d’organisation constitué ad hoc pour mettre sur pied un événement à l’occasion du centenaire de la naissance d’Hergé deux ans plus tard. Suite au succès rencontré par l’album en patois gruérien L’Afére Tournesol, l’association s’est ouverte au public il y a cinq ans et est devenue un acteur reconnu du monde de la bande dessinée en Suisse romande. Elle fête ses dix ans en 2015, avec un programme qui – retour aux sources oblige – commence à Bulle le 10 janvier, jour du 86e anniversaire de Tintin.

Alpart de retour à Bulle : le programme du 10 janvier

L’ouverture de la saison tintinophile d’Alpart se fera en deux temps :

16 h, Centranim, rue du Marché 16, Bulle

« Tintin reporter : œuvre personnelle ou mythe médiatique ? » – Conférence de Jean Rime

Chacun sait que Tintin est reporter, mais on ne le voit (presque) jamais écrire. Et pourtant, ses aventures ont été pensées dans la presse et pour la presse. Cette « logique médiatique », qui implique son lot de contraintes et de déclinaisons parfois collectives, a été contrée, dès le milieu des années quarante, par une « logique de l’œuvre » par laquelle Hergé s’est efforcé de faire admettre le caractère éminemment personnel de sa création, refusant par exemple que d’autres dessinateurs prennent le relais après sa mort. 86 ans jour pour jour après les premiers pas du héros dans le journal belge Le Petit Vingtième, il est temps de se pencher sur cette autre histoire de Tintin.

Jean Rime, assistant à l’Université de Fribourg, travaille sur l’histoire culturelle et littéraire de la presse. L’œuvre d’Hergé est son violon d’Ingres. Il est l’auteur des Aventures suisses de Tintin (Fribourg, BCU, 2013) et le rédacteur en chef de la revue Hergé au pays des Helvètes éditée par l’association Alpart. La conférence prolonge les hypothèses soulevées dans son article « Pour une histoire médiatique de Tintin », publié dans le dernier numéro de la revue paru en décembre 2014.

17 h, galerie Daniel Gumy, rue du Marché 18, Bulle

Vernissage d’une rétrospective sur Tintin au Tibet

Pour ouvrir l’année de son dixième anniversaire, l’association Alpart présente à la galerie Gumy une petite exposition sous cadres avec quelques documents rares et peu connus sur l’œuvre d’Hergé, visible jusqu’à la fin mars. Saison hivernale oblige, le thème choisi est Tintin au Tibet, éloge de la montagne et de l’amitié réalisé entre 1958 et 1960, l’album préféré et sans doute le plus personnel du dessinateur belge. Les visiteurs découvriront, grâce aux archives ouvertes par le collectionneur Jean-Michel Paccaud, sources d’inspiration, processus de création et séquences abandonnées de cette œuvre majeure du neuvième art.

Le vernissage sera aussi l’occasion de détailler le programme des activités 2015, notamment l’organisation d’un week-end de rencontres autour de la bande dessinée, à Montreux les 14 et 15 novembre prochains.

L’association Alpart

Alpart réunit les « amis suisses de Tintin ». Spécialistes chevronnés ou amateurs plus occasionnels, jeunes ou moins jeunes, ils sont près de 400 à vouloir partager et transmettre leur passion commune. En 2007, pour le centenaire de la naissance d’Hergé, l’association Alpart s’était associée à Casterman pour éditer le premier album de Tintin en patois gruérien, L’Afére Tournesol, traduit par Joseph Comba. En marge de cette publication, elle avait présenté au Musée gruérien la genèse de la plus suisse des aventures de Tintin. L’album avait alors rencontré un succès phénoménal, aussi bien dans le canton de Fribourg que partout ailleurs en Suisse romande.

Aujourd’hui, tout en favorisant les partenariats (Festival BD-FIL à Lausanne en 2012, Festival bédéMANIA à Corminboeuf en 2014), l’association Alpart organise régulièrement des événements – rencontres, conférences, expositions – qui font rayonner l’œuvre d’Hergé et, à travers elle, la bande dessinée et les arts graphiques. Elle édite également la revue annuelle Hergé au pays des Helvètes et stimule par ce moyen la recherche autour des liens, nombreux et parfois insoupçonnés, entre le père de Tintin et la Suisse. Les travaux publiés dans cette revue ont notamment conduit à l’édition, par la Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg en 2013, d’une synthèse sous le titre des Aventures suisses de Tintin, dont l’association Alpart assure une partie de la diffusion.

Contact

Site web : www.association-alpart.ch

Courriel : contact@association-alpart.ch

Téléphone : 079 290 75 86 (Francis Antoine Niquille, président)