Dans le cadre de la Journée mondiale du refus de la misère, le Mouvement ATD Quart Monde invite à l’avant-première du film-documentaire «Que sommes-nous devenus» au Cinémotion Rex Fribourg le 11 octobre 2018 à 18h30

Entrée gratuite – sur réservation uniquement film@atdvwqm.ch – tél 026 413 11 66

« Que sommes-nous devenus » est une mosaïque de rencontres entre personnes de différents horizons, liées dans la durée par cette marche de l’égale dignité pour tous. De l’oubli, l’enfermement, l’abandon et l’exclusion à la conquête du langage, du savoir, de la création et de la liberté, que sont devenues aujourd’hui ces personnes ?

En France, ce film s’enracine dans des cités, des quartiers tenus à l’écart d’où, il y asoixante ans, est sortie de l’ombre et du silence cette marche de l’égale dignité pour tous.
En Suisse, ce film s’inscrit dans un contexte particulier puisqu’en 2013 la Confédération a reconnu les violences institutionnelles faites aux familles les plus démunies dont les enfants ont été retirés de force. Des personnes protagonistes de ce film sont de cette histoire. Elles ont inspiré le titre : que sommes-nous devenus… de coupables à victimes reconnues, de victimes à actrices d’une vraie réparation : celle de pouvoir agir pour que cela cesse.

Réalisateur Simeon Brand Film de 98min Pays: France/Suisse Sous-titrage allemand

Le réalisateur parle de son intention qui a été, caméra à la main, de suivre ses parents, volontaires permanents du Mouvement ATD Quart Monde depuis les années 1970.
« Le point de départ de ce film est un désir presque nécessaire de filmer la marche de mes parents, de mieux comprendre ce qui les amène, aussi au travers de leur propre histoire, à la rencontre de personnes qui ont fait ou qui font encore aujourd’hui l’expérience de l’extrême pauvreté. De mieux comprendre la nature de ces liens qui s’inscrivent dans la durée. De mieux comprendre aussi ce qu’ils m’ont transmis et au travers de quoi j’ai dû me situer et trouver ma place.

De Caen et Créteil en France jusqu’en Suisse, je les accompagne. De rencontre en rencontre, faites de conversations, de silences, de débats, la caméra est présente, à l’intérieur d’une intimité de liens, au coeur de défis d’actualité telle que l’égale dignité, l’état de droit, le vivre ensemble, le pouvoir agir librement.

page5image3849248

Feed-back

Catalina Villar, cinéaste et réalisatrice de nombreux films documentaires, formatrice aux Ateliers Varan à Paris, a découvert ce film et nous partage son regard:
Le film ne fait que déployer une humanité à chaque fois plus prégnante. A la fois dans ce qu’il y a de plus dur, mais aussi dans ce qu’il y a de plus profond. Ces personnages, qui dans d’autres films peuvent raconter juste la misère, là, renversent notre regard.

Jean-Marc Schafer, personne engagée dans le film, nous livre ce qu’il représente pour lui : Avec ce film, j’ai décidé de partager ma vie avec le Quart Monde. C’est une façon de laisser des traces et de faire en sorte que d’autres personnes se reconnaissent dans mon existence, découvrent qu’elles ne sont pas seules, abandonnées au bord de la route. Ce film peut devenir un compagnon.

D’autres séances de projection en avant-première auront lieu en Suisse-allemande, Suisse-romande et en France. Aussi nous chercherons à ce que le film soit présenté en première lors de festival ou autre moyen de diffusion. C’est pourquoi le film ne sera pas encore rendu public suite à cette avant-première.
Le film sera également présenté dans des lieux de proximité avec des personnes touchées par la grande pauvreté dans le pays, comme par exemple, dans un camping où vivent en permanence des personnes en précarité, dont l’une d’elles est active dans le film.

Les dates seront mises à temps sur le site www.quart-monde.ch

page6image3810272