Ceci est un exemple de manipulation des ONG et des médias qui recherchent le sensationnalisme. Cette photo propage une fausse information par un cadrage suspect alors que si l’on élargit le champ on se rend compte que ce n’est pas un naufrage mais bien une mise en scène destinée à apitoyer.

Regardez ou il y a la flèche rouge, un homme est debout . Preuve qu’il à pied et que cette photo est un mensonge et montée de toute pièce …

Comment les journalistes passent facilement de l’escroquerie à la collaboration

Publier une photographie truquée ou une photographie dont le cadrage spécial ne permet pas de comprendre les coulisses de la falsification constitue au sens commun du terme une escroquerie destinée à faire de l’audience et donc des bénéfices supplémentaires. Le législateur devrait punir ce genre d’escroquerie. Le lecteur qui achète son journal ce jour-là se fera flouer de quelques dizaines de centimes, ce n’est pas en soi un montant considérable, rien de quoi ester en justice, mais multiplié par les centaines de milliers d’exemplaires vendus, cela constitue une manne pour beaucoup de journaux peu soucieux de l’éthique.

Le journaliste peu scrupuleux non seulement veut faire de l’audience mais en plus il veut plaire à ses maîtres financiers, à savoir les grands groupes financiers qui contrôlent tout l’audio-visuel officiel ou l’ont infiltré avec suffisamment d’efficacité. Son maître veut ubériser la société et importer massivement des illégaux, le brave toutou de journaliste truquera quelque photo et le tour sera joué. Son avancement sera assuré, sa villa ou sa nouvelle maison payée, sa compagne contente mais son âme, si du moins il lui en reste une, que dit-elle?

Et là ils deviennent collabos

Sans s’en rendre compte, d’arnaqueurs ils sont devenus des collabos de l’Eurabia (pacte pétrolier) ou Eurislam (pacte de soumission des élites auto-proclamées européennes aux lobbys du pétrole visant à islamiser l’Europe).

Lors de la deuxième guerre mondiale aussi certains commencèrent par une collaboration économique puis finirent par une collaboration idéologique.

Et même islamo collabos

La photo qui suit, véhiculée par de nombreux media français, a cependant été publiée sans la moindre vérification. Il apparaît de manière évidente que les soit-disant morts parmi les terroristes de la bande de Gaza ne sont en fait que des acteurs. Un mort ne tient pas l’épaule de son prétendu sauveur.

Lire aussi

* Les manipulations médiatiques (1)

* Les manipulations médiatiques (2)

* Les manipulations médiatiques (3)

* Les manipulations médiatiques (4)

* Les manipulations médiatiques (5)

* Les manipulations médiatiques (6)

Les mediamensonges : article précédent

Les mediamensonges : article suivant