Les secrets de Dieu par Marcel Pagnol

Cette nouvelle de Marcel Pagnol est publiée en Livre de Poche à la suite de «La petite fille aux yeux sombres». Dans une France révolutionnaire, où les exactions en tout genre des Républicains nous fait douter du genre humain, l’auteur nous donne une extraordinaire leçon d’amour touchant même des aspects délicats comme la différence ou l’altérité. Alors qu’on est habitué chez Pagnol à la simplicité, à la joie de vivre et à la générosité; ici il nous donne un véritable plaidoyer contre les errements de l’eugénisme. Il nous rappelle la mésaventure

de Sparte qui voulait forger ses habitants dans le moule de parfaits guerriers. Jamais, nous dit-il, Sparte n’a eu comme Athènes de brillants savants et de géniaux artistes. Mais il est vrai qu’Athènes n’a jamais été tentée par le mirage de l’eugénisme. Brillante leçon de Pagnol à rappeler aux technocrates de Bruxelles.

Sauve-moi de Guillaume Musso

Sam rencontre Juliette en évitant de justesse un accident. New-York en hiver, sous la neige, décor idéal pour un amour passionné entre deux êtres que rien au premier abord ne semble rapprocher. Les deux amants vont très souvent se mentir, sans aucune mauvaise intention, et cela aura des conséquences épouvantables. Car les personnages de Musso, comme ceux de la vie réelle, s’imaginent bien sûr que le mensonge ne se remarque pas.

Livre passionné et passionnant, le deuxième roman de Musso nous fait découvrir un New York inattendu, loin des cartes postales, mais très près de la vie réelle où les junkies côtoient les cadres supérieurs d’entreprises cotées en bourse. Et introduit des personnages quasi surnaturels annonçant une destinée «déjà écrite» nous amenant à réfléchir sur la notion de libre-choix.

Enfin, Musso termine son roman par une course contre le temps où le personnage principal sera amené à déployer des trésors d’énergie et d’imagination pour sauver celle qu’il aime.

Central Park de Guillaume Musso

Un homme et une femme se réveillent un matin côte à côte enchaînés sur un banc de Central Park à New York et se souviennent juste qu’ils étaient la veille au soir l’un à Dublin et l’autre à Paris. Thriller angoissant de Musso qui nous entraîne sur la piste d’un tueur en série pour finir en apothéose par une éblouissante déclaration d’amour qui ne manquera pas de vous faire couler l’une ou l’autre chaude larme.

Extrait

Il y a des moments rares dans l’existence où une porte s’ouvre et où la vie vous offre une rencontre que vous n’attendez plus. Celle de l’être complémentaire qui vous accepte tel que vous êtes, qui vous prend dans votre globalité, qui devine et admet vos contradictions, vos peurs, votre ressentiment, votre colère, le torrent de boue sombre qui coule dans votre tête. Et qui l’apaise. Celui qui vous tend un miroir dans lequel vous n’avez plus peur de vous regarder.

Guillaume Musso, Central Park, Presses Pocket, page 111

Si c’était à refaire de Marc Lévy

Imaginons que vous fassiez votre jogging à Central Park et qu’un inconnu vous poignarde dans le dos. Vous perdez tout votre sang, et vous vous sentez mourir … Et tout à coup, vous vous réveillez deux mois plus tôt.

Deux mois pendant lesquels vous allez pouvoir refaire les choses et changer le cours de votre destin. Votre femme qui vous avait quitté le jour de votre mariage, vous la retrouvez qui vous interroge sur les préparatifs de ce fameux mariage où vous savez que vous avez merdé. Et vous vient alors l’idée que vous allez peut être pouvoir tout changer jusqu’à votre fin que vous croyez être deux mois plus tard.

Tout au long du livre, on ne sait pas si le héros a voyagé dans le temps, s’il a imaginé sa mort et qu’en fait il vit la première fois ce qu’il croit être la deuxième, ou si la rencontre avec un personnage à l’allure méphistophélique n’est que le rappel d’un pacte diabolique. Ou alors une quatrième hypothèse non évoquée par l’auteur.

Thriller époustouflant qui nous donne envie de pouvoir corriger nos erreurs en voyageant dans le temps. Et une fin surprenante et à couper le souffle.

L’étrange voyage de Monsieur Daldry de Marc Lévy

Lorsqu’ Alice reçoit chez elle à Londres quelques amis et que le lendemain d’une soirée bien arrosée la prédiction d’une diseuse de bonne aventure sèmera le trouble, elle ne se doute pas qu’un élément apparemment anodin va entamer chez elle un processus de recherche de l’âme soeur. Partant de Londres, passant par Brighton pour arriver aux vestiges de Constantinople, son périple sera une véritable quête initiatique, partant de l’Alpha pour arriver à l’Oméga,

pour finalement trouver le bonheur tout près d’où elle était partie.

Roman drôle, amusant, léger mais aussi un pur moment de bonheur.