Homme parmi les plus remarquables de notre époque, Aga Khan, né à Paris, a longuement servi les Nations unies aux plus hauts niveaux. Sa famille fuit la France en mai 1940 et Sadruddin est scolarisé en Suisse. Plus tard, il accomplit des missions pour le HCR et l’UNESCO. Devenu haut-commissaire pour les réfugiés, au moment d’exodes importants en Afrique, Amérique latine et Asie, qui nécessitaient de nouvelles approches, il se distingua particulièrement dans sa fonction. Ses dons diplomatiques s’avérèrent indispensables dans les situations critiques.

Visionnaire sur l’état du monde et la situation des réfugiés, Sadruddin décrit et prévoit quarante ans plus tôt les exodes de masse actuels. Passionné par la nature, tout comme fortement engagé sur la question de la menace nucléaire, il organisa des colloques internationaux d’importance sur ces sujets. Il mit également sur pied de nombreux projets en faveur des Alpes dans les sept pays de l’Arc alpin. Jusqu’à sa mort, sa préoccupation demeura le sort des populations dans les pays pauvres.

Ed. Cabédita, Prince Sadruddin Aga Khan, 480 pp., Fr. 34.-

L’auteur

Diana Miserez, née à Londres, après avoir côtoyé à l’Université des réfugiés de pays de l’Est, fut nommé au HCR (Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés). À Genève comme sur le terrain, elle connut et travailla avec Sadruddin Aga Khan, adjoint puis haut-commissaire.

Contact avec l’auteur

Diana Miserez, 2, rue des Sources, CH-1632 Riaz

Tél. 026 912 14 41, portable 079 729 38 79

Courriel info@sourcesriaz.ch