Tout au long de l’Euro 2016, l’équipe de rédacteurs de l’association fribourgeoise Boxing Day apporte son regard sur la compétition qui se déroule actuellement en France. A déguster, à commenter, et à partager sans modération!

A l’approche du début de l’Euro, une question qui occupe souvent les esprits est celle du meilleur buteur de la compétition. Avec ce nouveau format à 24 équipes, les groupes semblent à priori moins relevés et, pour les chasseurs de buts, c’est une chance de plus de se distinguer. Alors, Ronaldo, Müller, Lewandowski ou Ibrahimovic?

22 comme…

…Le nombre de buts inscrits après la première journée toutes équipes confondues. Douze rencontres se sont déjà déroulées depuis le début de la compétition et, aux yeux de beaucoup, les buts manquent cruellement. Il est vrai qu’il ne faut pas nécessairement une montagne de buts pour qu’un match soit de qualité, le démontrent par exemple les spectacles proposés lors d’Angleterre-Russie ou encore d’Italie-Belgique, mais il est certain que les scores riches en pions restent la jouissance primordiale du très grand public.

Pour son premier match de l’Euro 2016 face à l’Irlande, le géant suédois Zlatan Ibrahimovic est resté muet

Si nous nous attardons aux buteurs attendus, il s’avère qu’aucun d’eux n’a vraiment su faire la décision lors de ces premiers matchs. Mustafi plutôt que Müller, Piqué plutôt que Morata ou bien encore Dier au lieu de Kane pour ne citer qu’eux. Alors comment expliquer ce manque d’influence des grands buteurs lors de cette entame de compétition?

1.83 buts par match, c’est la faible moyenne de buts inscrits après un tiers du premier tour

La première cause, et sans doute la principale qui a causé ce silence des grands goleadors, est la présence de très bons gardiens dans la majorité des sélections. Hormis un ou deux ratés, les gardiens ont été les figures qui ont brillé lors de ces premières rencontres. Il est en effet difficile de relever ne serait-ce qu’un gardien qui n’a pas évité une mauvaise surprise à sa nation ou à l’inverse, une déculottée pour son entrée en lice. Il est évident que de défendre son but est le travail de chaque gardien, mais s’illustrer brillamment n’est pas toujours le cas et c’est assez prodigieux pour être signalé. Lors de cette première journée, ils ont clairement tiré la lumière sur eux, aux buteurs maintenant de remettre le feu aux filets?

Prouesses tactiques ou stars qui doivent encore se mettre dans la compétition?

 

On peut également se demander si les nations qui ont été opposées à Ronaldo, Ibrahimovic, Kane et cie n’avaient pas prévu le coup? Lors de la plupart des matchs, la rigueur défensive était à la hausse et c’est souvent sur des balles arrêtées que les équipes ont fait la différence. Dans le jeu, compliqué de faire la différence pour des attaquants souvent livrés à eux mêmes face à des défenses bien en place.

Avis aux parieurs! Uniquement deux des douze premiers matchs se sont soldés par 3 buts ou plus!

Il est cependant beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions. La majorité des joueurs sortent d’une longue saison qui ne s’est achevée que quelques jours avant l’Euro et les automatismes ne sont à première vue pas encore là. Ce qui est certain, c’est que tout comme un vainqueur de l’Euro, il faudra bien un meilleur buteur à cette compétition. Lors de la dernière édition, il avait suffi de 3 buts à Fernando Torres pour y parvenir. Espérons que son successeur sera plus prolifique, quelles que soient les couleurs qu’il défend!

Cet article a été publié préalablement sur le site de l’association Boxing Day.